Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Marie-Odile et Philippe
  • : Ce blog a pour ambition de décrire nos balades à travers la Planète, nos vacances snorkeling, mais aussi et surtout, la vie en Guyane (petites histoires, monuments, faune et flore) ...
  • Contact

Heure de Guyane

 

Recherche

Météo en Guyane

26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 11:09

"Par décret du Président de la République en date du 3 juin 1902, rendu sur la proposition du Ministre des colonies, vu l'avis du Conseil de l'ordre portant que la nomination faite aux termes du présent décret n'a rien de contraire aux lois, décrets et règlements en vigueur, est promu au grade d'officier dans l'ordre de la Légion d'honneur :

M. LHUERRE (Joseph - Etienne - Gabriel), Secrétaire général de 2° classe des colonies, Gouverneur p.i de la Martinique.

Chevalier du 31 décembre 1895.

A fait preuve, à l'occasion de la catastrophe de la Martinique, d'intelligence, de décision, d'énergie et d'un grand dévouement".

C'est en ces termes que le gouvernement remercia ce guyanais devenu Secrétaire Général de 2° classe dans l'administration coloniale, mais qui dut assurer l'intérim du gouverneur de la Martinique, mort à Saint Pierre lors de l'éruption de la montagne Pelée le 8 mai 1902. En effet, le gouverneur Louis Mouttet, accompagné de son épouse, décida de retourner le 7 mai à Saint Pierre alors que le volcan s'était réveillé depuis plusieurs mois, mais manifestait des signes de plus en plus inquiétants les derniers jours. Le gouverneur Mouttet voulait montrer à la population alarmée l'appui moral de sa présence ... Ancien gouverneur de la Guyane, Louis Mouttet était en Martinique depuis juillet 1901.

On connaît la suite dramatique de cet évènement car la ville de Saint Pierre et ses alentours furent rasés et on dénombra pas moins de 30 000 morts.

La ville de Saint-Pierre en Martinique après l'éruption du 8 mai 1902

La ville de Saint-Pierre en Martinique après l'éruption du 8 mai 1902

 

Joseph Etienne Gabriel Lhuerre est né le 2 juin 1855 à Cayenne. Son père Louis François Pelage Lhuerre, tailleur d'habits, né le 2 juin 1808 à Cayenne était le fils naturel de Louise Séverin, mulâtresse libre, comme il était indiqué à l'époque dans l'acte d'Etat-Civil. Louis François Pelage décèdera à Cayenne le 2 novembre 1891 à l'âge de 83 ans. Il s'était marié le 28 décembre 1840 à Cayenne avec Magdeleine Henriette Ermance Saint-Clair, couturière (Cf. extrait de l'article du journal La Vigie de Cayenne du 1er janvier 1891 suite à leurs noces d'or, en haut à gauche de ce paragraphe). Celle-ci, mère de Joseph Etienne Gabriel, est née en 1821 à Cayenne. Esclave, elle sera affranchie par arrêté du 20 septembre 1833 et officiellement reconnue par ses parents le 3 décembre 1840 comme neuf autres de ses frères et soeurs.

Joseph Etienne Gabriel Lhuerre aura dix frères et sœurs. Il se mariera le 8 février 1877 à Cayenne avec Marie Cornélie Lhuerre, née le 5 août 1856 à Cayenne sous le patronyme de Marie Cornélie Picard. Elle sera légitimée, selon l'expression de l'époque, par Joseph Auguste Edmond Lhuerre (1832-1881), entrepreneur de tonnellerie, lors de son mariage avec sa mère Marie Justine Picard (1830- 1889) le 7 septembre 1870 à Cayenne.

Gabriel Lhuerre aura 5 fils : Louis Herman Eugène Gabriel né le 20 janvier 1879, Charles Etienne Raoul né le 5 novembre 1881, Justin Camille Edmond né le 15 avril 1883, Herman Emile Albert né le 13 août 1885 et Edgard Eugène Léon né en 1889. Lors de l'établissement de son dossier au dernier trimestre de l'année 1902 pour son grade d'officier dans la Légion d'honneur, Gabriel déclare avoir quatre fils en vie : Gabriel 23 ans, Raoul 20 ans 1/2, Herman 17 ans et Edgard 13 ans 1/2.

En effet, l'un de ses fils, alors qu'il était en Martinique pour assurer l'intérim du gouverneur après l'éruption de la montagne Pelée, décèdera le 23 juin 1902 à bord du paquebot Versailles à l'approche de la ville de Saint Nazaire (44). Justin Camille Edmond âgé de 19 ans était souffrant et avait pris place avec sa mère à bord du paquebot pour venir se soigner en métropole. Il sera inhumé provisoirement le 25 juin dans cette ville après qu'un discours fut prononcé par le docteur Clément, député de la Martinique, qui voyageait également à bord du Versailles.

La ville de Saint-Pierre en Martinique avant l'éruption de la montagne Pelé du 8 mai 1902

La ville de Saint-Pierre en Martinique avant l'éruption de la montagne Pelé du 8 mai 1902

 

Gabriel Lhuerre aura commencé sa carrière professionnelle comme écrivain au Commissariat de la marine à Cayenne le 15 août 1871 à l'âge de 16 ans. Il sera ensuite à partir du 1er juillet 1878, commis au Conseil privé jusqu'au 12 avril 1880 et deviendra alors à cette date, chef du secrétariat du gouvernement et secrétaire archiviste jusqu'au 24 février 1881.

Le 24 février 1881, il est nommé Commis hors cadre de la direction de l'intérieur afin de pouvoir poursuivre les fonctions de chef du secrétariat du gouvernement et ce, jusqu'au 3 mars 1883. Il exercera ensuite les fonctions de Commis à la direction de l'intérieur, puis Commis principal, jusqu'au 1er novembre 1884. Il deviendra Sous-Chef de bureau de 2° classe du 1er novembre 1884 au 12 novembre 1886 toujours à Cayenne.

Après avoir pris des congés en métropole, il est nommé au même grade en Guadeloupe du 26 mai 1887 au 23 octobre 1889, puis est promu Chef de bureau de 1° classe au même poste jusqu'au 21 juin 1890. Après un nouveau congé de six mois qu'il effectuera en Guyane, Gabriel Lhuerre poursuivra sa fonction de Chef de bureau de 1° classe jusqu'au 9 juillet 1896. Il assumera à cette date les fonctions de Directeur de l'intérieur par intérim au gouvernement de la Guadeloupe jusqu'au 25 août 1896.

Nommé chef de bureau hors classe le 23 octobre 1900, il est muté en Martinique où il devient Secrétaire général du gouvernement le 21 juillet 1901. Au décès du gouverneur de la Martinique Louis Mouttet, mort avec son épouse à Saint Pierre le 8 mai 1902, Gabriel Lhuerre assumera les fonctions de gouverneur par intérim dès le lendemain et ce durant plusieurs mois, jusqu'à l'arrivée du nouveau gouverneur Lemaire. Début 1903, il prendra des congés en Guadeloupe et en métropole avec sa famille. Il restera Secrétaire général du gouvernement en Martinique jusqu'à son remplacement le 12 mai 1903. Il sera nommé Secrétaire général de 1°classe des colonies le 31 juillet 1903.

Le 20 octobre 1904, Gabriel Lhuerre est nommé Secrétaire général de 1° classe des colonies au Dahomey jusqu'en 2007. Il prendra en effet sa retraite le 1er novembre de cette année 2007 d'abord en Martinique puis à Bordeaux, avec une pension annuelle de 6000 francs. On trouve une trace du faire-part de son décès le 9 novembre 1923 dans un quotidien de Bordeaux (Cf. le petit encadré en haut à gauche de ce paragraphe).

La ville de Saint Pierre en Martinique en 2010

La ville de Saint Pierre en Martinique en 2010

Entré comme écrivain auxiliaire de la marine à Cayenne en 1871, le mérite de Gabriel Lhuerre aura été de gravir un à un tous les échelons de l'administration pour atteindre le grade de Secrétaire général de 1° classe des colonies lors de son départ à la retraite en 1907. Mais son heure de gloire, si on peut le dire ainsi, fut la difficile gestion de la situation durant les mois qui suivirent l'éruption de la Montagne Pelée le 8 mai 1902. Cette gestion qu'il assuma seul en tant que gouverneur p.i , lui amena bien des compliments, mais aussi quelques critiques ...

Joseph Etienne Gabriel Lhuerre aura reçu plusieurs distinctions durant sa longue carrière :

- Chevalier de la Légion d'honneur

- Officier dans l'ordre de l'Étoile Noire

- Officier de l'Instruction publique

- Officier de la Légion d'honneur

Plusieurs de ses fils, notamment Gabriel et Raoul feront de belles carrières comme administrateurs des colonies en Afrique Occidentale Française. Quant à Herman Lhuerre, autre fils de Gabriel, il sera médecin militaire notamment en Afrique Occidentale Française jusqu'à son décès survenu le 11 novembre 1938 à Dakar (Sénégal) à l'âge de 53 ans. Edgard travaillera aussi dans les Services Civils de l'administration coloniale en Afrique Occidentale Française.

Saint Pierre (Martinique) en 2010

Saint Pierre (Martinique) en 2010

Sources :

Bulletins officiels de la Guyane Française.

Journaux officiels de la République Française.

Journal des débats politiques et littéraires du 26 juin 1902.

Gallica (BNF).

Ministère de la culture (BL)

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Personnages de Guyane
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -