Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Marie-Odile et Philippe
  • : Ce blog a pour ambition de décrire nos balades à travers la Planète, nos vacances snorkeling, mais aussi et surtout, la vie en Guyane (petites histoires, monuments, faune et flore) ...
  • Contact

Heure de Guyane

 

Recherche

Météo en Guyane

19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 17:28

Quelques photographies de personnes singulières, le plus souvent amicales, rencontrées au fil de nos pérégrinations autour de la planète. Nous avons sympathisé avec beaucoup de ces personnes attachantes et souriantes malgré la grande précarité de certaines d'entre elles. Toutes les photos ont été prises avec leur accord.

Ce petit album mis en ligne une première fois sur ce blog en avril 2011 a été revu et corrigé pour une plus jolie présentation. 

 

Charmeur de serpent en Egypte (2000)

Femme du village de Khuri au Rajasthan (2004)

Femme Akha du nord de la Thaïlande (2006)

 

Femme au marché de Hell-Ville sur l'Île de Nosy Bé à Madagascar (2010)

Femme du Rajasthan en Inde (2004)

Femme de Joal-Fadiouth au Sénégal (2004)

Femme d'Udaipur au Rajasthan en Inde (2004)

Jeune femme de Pondichéry en Inde (2004)

Jeune femme sur une plage de Nosy-Be à Madagascar (2010)

Femme et son enfant dans le désert du Thar en Inde (2004)

 

Jeune fille à la Parahera de Dondra au Sri Lanka (2002)

Jeune fille de l'île de Nosy Komba à Madagascar (2010)

Jeunes étudiantes à Malaka en Malaisie (2007)

Jeune fille de Nosy Komba à Madagascar (2010)

Joe et son rickshaw-vélo à Pondichéry en Inde (2004)

Musicien dans un groupe aux Philippines (2008)

 

Musicien de rue à Bikaner au Rajasthan en Inde (2004)

Paysan sur l'île de Bali en Indonésie (2003)

Musicien de rue à Pokharan au Rajasthan en Inde (2004)

Ladyboy à l'accueil de notre hôtel sur l'île de Panglao aux Philippines (2008)

Planteur de riz aux Philippines (2008)

Sâdhu à Jodhpur au Rajasthan en Inde (2004)

Singe ramasseur de noix de coco et son maître en Malaisie (2007)

Roberto taximan à Manille aux Philippines (2008)

Sâdhu à Udaipur au Rajasthan en Inde (2004)

Vendeuse de crevettes au Sri Lanka (2002)

Vendeur de tableaux haïtiens en République Dominicaine (2004)

Femme vendant des nappes brodées sur l'île de Nosy Komba à Madagascar (2010)

Jeune femme hmong lors de la fête du nouvel an à Cacao en Guyane (2014)

 

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Balades autour du monde album
commenter cet article
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 11:25

Après bien des interrogations, nous avons finalement opté pour un séjour en Crète pour nos congés 2015. Il faut dire qu'à ce moment là, l'éventuelle sortie de la Grèce de la zone euro battait son plein dans les médias, ce qui n'était pas pour nous rassurer. Malgré tout ce battage, nous sommes partis pour deux semaines avec une agence de voyage en réservant un hôtel en demi-pension.

Le choix de l'hôtel ne fut pas un hasard car nous cherchions un emplacement plutôt central au milieu du pays sur la côte nord afin de pouvoir se balader sur la partie Ouest et Est de l'île en voiture. Nous avons donc trouvé un hôtel à Lygaria, soit à 20 km à l'ouest de la capitale Héraklion. Sa position géographique est idéale pour visiter le pays et le personnel parle français.

Nous avions loué une petite voiture via l'hôtel pour explorer l'île (du 02/08 au 14/08/2015 inclus : 450 €). Nous partions le matin après le petit-déjeuner pour ne revenir qu'en fin d'après-midi. Outre la piscine de l'hôtel dont on a surtout profité le dernier jour avant de partir, il y avait une plage de galets à 1,5 km de l'hôtel avec des transats (payants) et des bars-restaurants où nous nous relaxions une heure ou deux avant de nous préparer pour le dîner. La baignade à cette époque de l'année est agréable avec une mer autour de 26/27°. Paradoxalement, la mer nous a semblé plus chaude dans le nord que dans le sud de la Crète ...

Plage d'Agia Pelagia (à côté de notre hôtel)

Plage d'Agia Pelagia (à côté de notre hôtel)

Bien que nous n'ayons pas pu tout voir, il faut au moins deux semaines pour visiter les sites essentiels ou remarquables même si durant ces quinze jours, nous nous sommes accordés trois ou quatre après-midi de baignade notamment sur la plus jolie plage à l'est de Malia, près des ruines d'un palais minoen. Quant à la ville de Malia, elle ne présente guère d'intérêt sauf pour les jeunes fêtards européens car elle regorge de pubs et de boîtes de nuit.

Il y a une quatre voies qui dessert toute la côte nord de l'Île, même si l'ancienne route nationale a été maintenue et est positionnée quasiment en parallèle de cette 4 voies. Des routes moins importantes desservent la côte sud traversant des montagnes et de charmants petits villages typiques au milieu des champs d'oliviers avec des paysages parfois à couper le souffle. Les routes et villages sont très fleuries avec des bougainvilliers et des lauriers de différentes couleurs. Certaines petites routes dans le sud ne sont pas goudronnées. Sur la quatre voies, la vitesse est limitée à 120 km/h, 90 km/h sur les autres routes et 50 km/h en ville. Le port de la ceinture est obligatoire bien que de très nombreux crétois ne la mettent pas ...

La conduite est particulière et demande une certaine prudence. Les crétois d'ordinaire si calmes deviennent vite excités lorsqu'ils sont au volant de leur voiture. Si vous ne roulez pas assez vite, vous serez klaxonné et doublé et l'on vous incitera à vous ranger sur la droite de la chaussée habituellement réservée aux arrêts d'urgence. Nombre de véhicules lents en Crète comme les camions ou autres petites voitures roulent sur la bande d'arrêt d'urgence tout à fait normalement ! La police de la route est rarement visible mais il y a de nombreux radars sur la quatre voies.

Les bords de route en Crète, notamment aux endroits dangereux, sont jalonnés de petits monuments représentant souvent des églises orthodoxes en miniature, comme on en voit une sur la photo ci-dessus (pour l'agrandir, cliquez sur l'image). Ce sont des ex-voto (afieromas) mis par les familles à la mémoire des accidentés, morts ou blessés, à l'endroit précis où l'accident a eu lieu.

Parfois, ces petits monuments sont mis en place uniquement pour remercier Dieu d'avoir épargné leur proche. Certains de ces ex-voto comportent une photo de la victime quand celle-ci est décédée. Il peut arriver qu'il y en ait trois ou quatre au même virage... Il faut noter que certains de ces ex-voto sont magnifiques. Nous avons pris des photos de différents modèles afin de réaliser un petit album sur ce blog.

Église orthodoxe Saint Nicolas (Agios Nikolaos) à La Canée avec un clocher d'un côté et un minaret de l'autre. Elle fut une église catholique à l'époque vénitienne et transformée en mosquée sous la domination ottomane en 1645. Elle redevint une église en 1918 tout en conservant son minaret ...

Église orthodoxe Saint Nicolas (Agios Nikolaos) à La Canée avec un clocher d'un côté et un minaret de l'autre. Elle fut une église catholique à l'époque vénitienne et transformée en mosquée sous la domination ottomane en 1645. Elle redevint une église en 1918 tout en conservant son minaret ...

Muni du guide du Routard et de Lonely planet, nous avons exploré une bonne partie de ce magnifique pays afin de voir ce qui méritait d'être vu :

- Une partie de la côte Est avec La Canée (Port vénitien, vieille ville, marché, cathédrale ...), gorges de Samaria (en voiture), plage de sable rose sur la presqu'île d'Elafonissi (beaucoup de monde !).

- Hérakion (quartier de la fontaine Morosini, église byzantine Agios Titos, fort vénitien, jetée, remparts, musée archéologique).

- Plateau du Lassithi (Avdou /son église byzantine, Krasi / lavoirs vénitiens et platane de +de 2000 ans, Kera / monastère, Psycho / grotte de Dikti, Agios Georgios) et retour par Malia (Palais minoen et plage).

- Réthymnon ( vieille ville, port vénitien, forteresse ...), puis Spili (fontaines vénitiennes), Kissos (deux églises avec fresques) et Agia Galini (petit port de pêche / baignade).

- Agios Nikolaos (centre ville, lac relié au port par un petit canal), Elounda, et Plaka (Île de Spinalonga)

- Knossos (.le plus grand site archéologique minoen), Archanes (région vinicole au sud d'Héraklion), Thrapsano (poterie), et en final, soirée crétoise à Anapolis (belle soirée folklorique avec des danses et de la musique ).

- Mochlos (magnifique petit village en bord de mer), Sitia (déjeuner dans une taverne au bord de la mer) et poursuite par la visite du monastère orthodoxe de Moni Toplou. Le panorama de cette route est époustouflant.

- Vrachasi (petit village dans la montagne), Sissi (petit port de pêche de plus en plus fréquenté par les touristes) et Milatos (excellent déjeuner de poissons en bord de mer à la taverne Kohili).

Ville de Sitia (15.000 habitants)

Ville de Sitia (15.000 habitants)

La nourriture est vraiment bonne sans-doute parce qu'elle est cuisinée avec une délicieuse huile d'olives. Nous sous sommes régalés le midi en prenant la plupart du temps une salade composée principalement de succulentes tomates et d'un plat de poissons ou de sardines ou encore de crevettes (prix du repas autour de 40 € pour deux personnes avec boissons). La grande majorité des restaurants nous offrait le dessert et ensuite un verre de raki (alcool blanc distillé à partir de marc de raisins) qui aidait à la digestion !

Situé en Europe à seulement 3h de vol en avion de Paris, cette destination constitue un vrai dépaysement avec le soleil assuré et des paysages magnifiques. Les crétois sont accueillants et sympathiques. La vie est moins chère qu'en France à l'exception des zones touristiques très fréquentées. Nous avons passé de vrais belles vacances, espérant y revenir un jour malgré notre envie permanente de visiter ce vaste monde ...

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Balades autour du monde
commenter cet article
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 16:03

Une balade sympa et quelque peu dépaysante à faire lorsque l'on vit en Guyane est d'aller faire un tour au Brésil, dans la petite ville d'Oiapoque (Etat d'Amapa) qui se trouve presqu'en face la commune de Saint-Georges-de-l'Oyapock le long du fleuve du même nom.

Le plus difficile est en réalité d'effectuer la distance séparant Cayenne de Saint-Georges (192 km) par la route nationale 2, car même si celle-ci est assez belle bien que sinueuse, elle est un peu monotone car l'on ne traverse aucun hameau ou village jusqu'à destination finale. On laisse en effet sur sa droite après environ 60 km la route menant au village hmong de Cacao, et plus loin après 110 km, celle sur la gauche allant à la commune de Régina.

Seul le poste de contrôle de la gendarmerie installé quelques centaines de mètres avant le pont traversant le fleuve Approuague vient nous divertir, si l'on peut dire, sur cette longue route bordée des deux côtés par la forêt amazonienne et ponctuée de nids de poule. Une vérification des papiers d'identité de tous les passagers du véhicule est alors effectuée ainsi que l'ouverture du coffre de la voiture.

Ce poste de contrôle permanent dont l'objectif est d'intercepter les clandestins (étrangers en situation irrégulière / orpailleurs illégaux) se situait auparavant au croisement de la piste de Bélizon toujours sur cette route nationale. Depuis le 1er mars 2013, il a été déplacé avant le pont de l'Approuague en direction de Saint-Georges, peu après l'embranchement conduisant à Régina.

Cette route nationale 2 est peu fréquentée même durant la journée et il est préférable de l'utiliser de jour plutôt que la nuit. Des problèmes d'insécurité ont été relevés ces dernières années sur cette route.

Entrée de l'hébergement Chácara Du Rona  depuis la ville brésilienne d'Oiapoque.

Entrée de l'hébergement Chácara Du Rona depuis la ville brésilienne d'Oiapoque.

Après 2h30 de route, nous arrivons dans le bourg de Saint-Georges-de-l'Oyapock, il faut garer son véhicule le mieux possible pour la nuit près du cimetière. C'est ce que les policiers de la PAF en poste dans cette commune nous ont conseillé. Il y a de nombreuses autres voitures déjà stationnées à cet endroit. On peut penser que des rondes sont effectuées dans la journée et la nuit car il y a eu dans le passé, à plusieurs reprises, des problèmes de vols à l'intérieur des voitures. On nous a indiqué qu'il y avait aussi quelques parkings privés surveillés moyennant la somme de 10 € pour la nuit.

Dans le bourg de Saint-Georges, il y a en permanence des piroguiers brésiliens qui attendent les clients avec leur pirogue couverte au bord du fleuve. Le prix moyen pour se rendre du côté brésilien était fin octobre 2015 de 5 € par personne pour un aller simple. Tous ces piroguiers, plus de 150, sont membres d'une association à Oiapoque et portent un numéro bien apparent sur leur maillot. Ce numéro doit permettre de reconnaître leur appartenance officielle à l'association, mais aussi de retrouver le piroguier pour vous ramener du côté français si vous voulez prendre le même et enfin, de pouvoir éventuellement le signaler si celui-ci n'a pas été correct.

C'est effectivement ce qui nous est arrivé. N'étant pas allé au Brésil via Saint-Georges depuis plus de trente ans, nous n'avions pas d'informations sur le montant de la traversée. Arrivés à Oiapoque sur la petite plage de Chácara Du Rona, là où se trouve notre hébergement, le piroguier nous a demandé 16 € par personne. Sentant la tentative d'arnaque, nous ne lui avons donné que 10 € chacun, Il n'a du reste pas protesté sur ce montant.

Ayant raconté notre histoire à Rona qui parle très bien français, celui-ci nous a dit que le prix était de 5 € par personne et non 10 €. Ayant noté le numéro de notre piroguier, Rona nous a dit qu'il informerait l'association et que celui-ci pourrait être suspendu de ses activités pendant plusieurs jours. Finalement, ayant rencontré notre piroguier par hasard dans la ville d'Oiapoque le lendemain, et l'ayant traité d'arnaqueur, ce dernier s'est engagé à nous ramener gratuitement à Saint-Georges. Il a tenu parole mais a malgré tout eu quelques mots doux sur la plage avec notre hébergeur Rona qui nous a précisé qu'il serait surprenant que ce piroguier recommence ce type d'arnaque !

Au fond, l'on aperçoit le pont reliant la Guyane au Brésil au-dessus du fleuve Oyapock.

Au fond, l'on aperçoit le pont reliant la Guyane au Brésil au-dessus du fleuve Oyapock.

Le pont reliant les deux pays est terminée depuis août 2011 mais n'est toujours pas ouvert à la circulation. La raison officielle est que les infrastructures routières du côté brésilien, en particulier la route reliant Oiapoque à Macapa, la capitale de l'Etat d'Amapa, ne sont toujours pas terminées. On parle maintenant d'une inauguration et d'une ouverture de ce pont avant les jeux olympiques qui auront lieu au Brésil début août 2016 ...

Au bout de quinze minutes de pirogue depuis Saint-Georges, et après avoir dépassé la ville d'Oiapoque sur la gauche après le pont, on arrive sur la petite plage privée de la Chácara Du Rona. Il s'agit d'un petit établissement qui comprend des hébergements et un restaurant au milieu des arbres.

Cette petite structure hôtelière dispose de plusieurs carbets où l'on peut accrocher son hamac ou d'un bungalow avec deux chambres séparées par un petit espace avec salon en bois. Chaque chambre dispose de deux lits de deux personnes, de toilettes propres et d'une douche (eau froide) ainsi que d'un petit ventilateur. Il y a des moustiquaires aux fenêtres. Quant aux carbets, vous pouvez venir avec votre propre hamac. Chaque carbet dispose de sanitaires et de douches.

Comme nous étions deux couples, nous avons opté pour le bungalow avec ces deux chambres. Notre réveil matinal s'est fait aux petits cris aigus des singes Tamarins à mains jaunes que l'on pouvait voir sauter de branche en branche et d'arbre en arbre depuis notre lit et aux cris rauques d'un couple d'aras rouges qui s'était installé dans un grand arbre à une centaine de mètres.

La cuisine est bonne et copieuse, notamment après avoir bu en apéritif une excellente Caïpirinha. La bière locale Bohemia est, de notre point de vue, elle-aussi excellente. Mais il est préférable de réserver pour être sûr d'avoir une place. Vous pouvez appeler Rona directement au téléphone (tél portable : 005596 9965 6516) car lui et sa fille parlent couramment français, ce qui est bien pratique, ou lui adresser un courrier électronique à l'adresse : rona16@uol.com.br.

Rona peut aussi vous organiser une promenade de 15 minutes en pirogue jusqu'au saut Maripa, haut lieu touristique du coin. Il s'agit d'un des plus grands sauts de Guyane avec une dénivellation d'environ 14 mètres étalée sur deux kilomètres. Il est aussi possible de s'y rendre directement en pirogue depuis Saint-Georges-de-l'Oyapock ou même en voiture. En effet, une piste de 25 km sur votre droite juste avant d'arriver à Saint-Georges vous conduit en haut du saut. S'agissant d'une piste en latérite, il est alors recommandé d'y aller en 4X4 surtout si c'est la saison des pluies ...

Quelques photos de la Chácara Du Rona :

Cliquez sur une photo pour l'agrandirCliquez sur une photo pour l'agrandirCliquez sur une photo pour l'agrandir
Cliquez sur une photo pour l'agrandirCliquez sur une photo pour l'agrandirCliquez sur une photo pour l'agrandir

Cliquez sur une photo pour l'agrandir

Oiapoque est une petite ville de 25000 habitants qui a la réputation d'être le point d'arrivée et de départ des orpailleurs illégaux venant en Guyane et aussi d'abriter un grand nombre de prostituées, l'un n'allant pas sans l'autre ! En réalité, si cela est toujours vrai, on le remarque beaucoup moins qu'auparavant. La vie est moins chère qu'en Guyane et on peut encore y faire quelques petites affaires. Il y a de nombreux commerces et autres bars-restaurants. Le marché couvert en bas de la ville près du fleuve mérite une visite.

Depuis chez Rona, le centre-ville d'Oiapoque est à environ 20 minutes à pied. Nous l'avons fait en plein cagnard sous le soleil de midi en saison sèche ... Nous sommes revenus en taxi. Il faut compter 20 reals ou 5 € pour la course. Le taxi peut même vous récupérer devant le bungalow avec chambres et vous y ramener. Il y a en effet une piste derrière chez Rona qui permet aux voitures d'accéder jusqu'aux carbets et bungalow.

Lorsque l'on se rend à Oiapoque pour une journée, il n'est pas nécessaire d'obtenir un visa. Par contre, si vous y passer une nuit, il est recommandé de se rendre peu après votre arrivée au siège de la police fédérale pour se faire délivrer un visa d'entrée. De même à votre départ, il faut retourner au même endroit pour obtenir le visa de départ. Cette démarche ne prend pas plus de dix minutes à chaque fois dès lors que vous êtes au poste de police et vous évitera quelques déboires si vous voulez revenir un jour dans cette petite ville brésilienne frontalière de la Guyane.

Quelques photos d'Oiapoque :

Cliquez sur une image pour l'agrandirCliquez sur une image pour l'agrandirCliquez sur une image pour l'agrandir
Cliquez sur une image pour l'agrandirCliquez sur une image pour l'agrandirCliquez sur une image pour l'agrandir

Cliquez sur une image pour l'agrandir

Partager cet article

Repost 0
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 17:53

Curaçao, située au large des côtes vénézuéliennes dans la mer des Caraïbes, constitue l’une des îles des Antilles néerlandaises avec Aruba, Bonaire, Saint Eustache, Saba et une partie de Saint Martin. L’île, appelée aussi Kòrsou en papiamento, créole basé sur plusieurs langues, forme un État autonome à part entière au sein du royaume des Pays-Bas depuis la dissolution de la fédération des Antilles néerlandaises le 10 octobre 2010.

La population de Curaçao provient de multiples origines : Indiens d'Amérique, Africains, Néerlandais, Espagnols, Portugais, Libanais, etc., ce qui donne une grande diversité ethnique et culturelle.

La majorité de la population est d'origine africaine, descendante des esclaves noirs affranchis. Curaçao est fortement influencé par l'héritage néerlandais qui est encore très présent dans l'architecture coloniale, la justice, l'éducation...

La côte Nord-Est est rocheuse et battue par la houle et le vent alors que la côte Sud-Ouest sous le vent en est abritée et accueille les villes, les plages et la majorité des récifs coralliens. La végétation de l'île est composée d'une savane aride parsemée de cactus, d'arbustes épineux. L'île n'est pas soumise au passage des cyclones.

Le point le plus haut de l'île, le Christoffelberg culmine à 375 mètres et se situe dans le Curaçao Christoffelpark, une réserve de faune et de flore. Les Salinas sont des lacs salés qui accueillent des flammants roses. L'îlot "Klein Curaçao" se situe au Sud-Est de Curaçao.

La capitale de Curaçao est Willemstad. Elle compte une population d'environ 100 000 personnes sur les 175 0000 habitants de l’île. La ville compte deux quartiers principaux : Punda et Otrobanda, séparés par un canal naturel, le Saint Ann's Bay qui relie la mer des Caraïbes, à la lagune appelée Schottegat.

C’est une île raffinée avec des zones commerciales importantes, des beaux bâtiments colorés et des plages magnifiques. La température moyenne est d’environ 27° toute l’année.

Nous avons passé trois jours à Curaçao au lieu des 5 prévus en raison d’un important retard de notre vol avec la compagnie Surinam Airways au départ de Cayenne qui nous a fait rater notre correspondance pour Curaçao à Paramaribo (Surinam).

Nous avions loué un petit appartement chez Thoralf Baecker (lien "ICI"). Bien équipée avec une belle piscine dans un quartier très calme, cette adresse est à retenir et le propriétaire est très gentil et à votre écoute.

Outre le centre de Willemstad qui est un vrai régal pour se promener et boire un verre en terrasse, nous avons aussi beaucoup aimé les plages de sable blanc et la mer bleue. Nous avons eu le temps d’en faire trois : Playa lagun (notre préférée), Playa abou (nous y sommes allés deux fois) et Playa port marie. Nous avons pu voir quelques beaux poissons en snorkeling (PMT) mais pas autant qu’à Bonaire, notre autre destination pour ces vacances de juillet 2013.

C'est sûr, nous reviendrons dans cette île pour un séjour plus long !

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Balades autour du monde
commenter cet article
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 15:22

Au départ nous n'avions pas prévu de passer un week-end à Paramaribo au Suriname, nous devions nous rendre pour nos congés une semaine à Curaçao et une autre semaine à Bonaire dans les Antilles néerlandaises (à environ 80 kms des côtes vénézuéliennes).

C'est en raison du retard de deux jours de notre vol par la Surinam Airways au départ de Cayenne que nous nous sommes retrouvés bloqués à Paramaribo durant deux jours supplémentaires dans l'attente de notre vol vers Curaçao par la Compagnie aérienne Insel Air. Du coup, nous avons eu 4 jours de retard (deux au départ de Cayenne et deux jours à Paramaribo) qui ont bien amputé notre séjour à Curaçao ...

Mais nous n'étions pas les seuls dans ce cas. Arrivés à l'aéroport de Paramaribo, nous nous sommes rendus compte que nous étions environ une dizaine, au départ de Cayenne, à avoir raté notre correspondance vers diverses destinations en raison du retard de ce fameux vol Surinam Airways !

Certes, la Compagnie nous a mis dans un hôtel de Paramaribo avec les repas compris mais ne nous a toujours pas donné d'explications sur les raisons de cet important retard. Nous sommes encore dans l'attente d'une réponse à notre courrier (voir ci-dessous, après le lien vers le diaporama) adressé à cette compagnie ...

Du coup, durant notre week-end "forcé" à Paramaribo, nous nous sommes promenés dans les rues avec les autres naufragés de la Surinam Airways. Nous étions un groupe improbable, avec peu de chance hors de ces circonstances exceptionnelles de nous rencontrer, même en Guyane. Mais ce fût un moment fort agréable de rigolades, de solidarité, d'esprit de groupe et finalement, le temps a passé très vite.

Nous avons ainsi pu redécouvrir le centre historique de cette belle ville avec ses belles maisons coloniales et ses galeries marchandes. En effet nous n'y avions pas mis les pieds depuis plus de trente ans ! La vie est beaucoup moins chère dans cette ex-colonie hollandaise qu'en Guyane française. C'est pour cette raison que de nombreux guyanais viennent au Suriname faire leurs courses. La frontière naturelle entre le Suriname et la Guyane est réalisée par le fleuve Maroni, long d'environ 510 km.

Nous avons pu faire quelques photos du centre de Paramaribo durant notre séjour obligé. Nous avons regroupé ces images dans un petit diaporama avec musique (hymne national du Suriname) que vous trouverez en cliquant sur le lien ci-dessous :

Vous trouverez dans ce courrier (fichier pdf) ci-dessus adressé à la Surinam Airways les raisons de notre réclamation et de notre mécontentement.

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil Phil - dans Balades autour du monde
commenter cet article
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 16:52

  Diaporama avec musique

 

Pour ces vacances aux Saintes, nous avions réservé un gite chez Gisèle et Philippe Maisonneuve sur Terre de Haut. Philippe est pêcheur professionnel et nous a fait profiter des poissons et et en particulier de belles langoustes pêchées dans la journée !

 

Ce gite est situé à environ 300 mètres de la plage de Pompièrres. Cet endroit est vraiment magnifique avec ses cocotiers et ses kiosques en bois. La plage n'est pas trop fréquentée sauf les fins de semaines, et en particulier le week-end de Pâques !!!  En effet, la tradition antillaise est d'aller camper en famille au bord d'une plage, de pic-niquer et surtout de mettre la musique à fond ....

 

Par contre, c'est, de notre avis, le meilleur spot de snorkeling aux Saintes. Quand vous arrivez à la plage, après avoir franchi le portail, il faut aller complètement sur la droite et se positionner au bout de la plage à l'angle de la falaise. A quelques vingtaines de mètres juste en face, vous accédez à la barrière de corail avec une multitude de poissons tropicaux de toutes sortes. On a snorkelé matin et après-midi et vu de très beaux poissons.

 

Nous n'avions pas loué de scooter, si bien que nous nous sommes promenés à pied sur toute l'île, y compris pour aller faire les courses au centre du village ou pour aller dîner le soir dans les restaurants.

 

Nous avons passé un très bon séjour sur cette île de toute beauté. Les touristes, venus nombreux avec les bateaux navettes, repartent le soir vers 16h, laissant l'île à ses habitants et à sa quiétude tropicale...

 

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Balades autour du monde
commenter cet article
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 16:51

  Diaporama avec musique

 

Pour mes 50 ans, j'ai proposé à Marie-Odile de choisir entre un séjour au soleil ou un dîner chez Bocuse en région lyonnaise ?

Nous sommes donc partis passer une semaine de vacances en avril 2004 au Sénégal. Jet Tours nous a proposé un séjour d'une semaine au domaine de Nianing à environ 10 kms au sud de M'Bour sur la petite côte (www.domainedenianing.com) .

Outre se laisser vivre et profiter de la piscine et des installations de ce domaine, nous nous sommes pas mal balladés dans la région avoisinante en prenant des excursions proposées par l'hôtel ou en couple, par un taximan (Latyr) que nous avions fidélisé ...

Outre les rues et le marché animé de M'Bour, nous sommes allés à Joal (arrivée des barques de pêcheurs), Fadiouh (cimetière de coquillages, greniers à mil perchés sur pilotis), delta du Siné Saloum, Foundiougne, Fatick et beaucoup de petits villages Peulhs ou Sérères au milieu de la brousse ... 

Ce court séjour au Sénégal restera un très bon souvenir.
 

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Balades autour du monde
commenter cet article
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 12:51

Diaporama avec musique

Le 8 juillet 2004, réveil à 8h et petit déjeuner dans notre chambre à notre hôtel, le Prince Polonia. Notre chauffeur Radju, de l'agence Cozy Travel, vient nous récupérer dans une belle Ambassador blanche climatisée. Ce n'est pas du luxe, vu la chaleur.

Notre guide chauffeur nous emmène tout d'abord voir le Fort rouge que nous contournons. Ce fort de grès rouge ne se visite plus après une tentative d'attentat par des pakistanais, dommage. Nous poursuivons notre visite du vieux Delhi avec la mosquée Jama Masjid (XVII ième sicècle), également construite en grès rouge et marbre blanc. Nous devons nous habiller décemment pour la visite de cette mosquée qui est la plus grande du pays et qui est située non loin du Fort rouge. Elle peut acceuillir jusqu'à 25000 personnes. Un faux guide à l'entrée de la mosquée réussit à nous escroquer de 4 dollars !

Dans les ruelles du vieux Delhi, nous sommes surpris par les fils électriques et ceux du téléphone qui s'enchevêtrent ! Incroyable, il faut le voir pour le croire ...

Radju nous amène dans un grand parc où se trouve un mémorail constitué d'une grande plaque noir en marbre. C'est là que fut incinéré le Mahatma Gandhi. Nous ne sommes pas les seuls et nous croisons notre premier Sadhu (ou homme de bien). Il y en a beaucoup en Inde, ils ont renoncé à la vie en société pour se consacrer à la dévotion.

Nous arrivons ensuite au Temple du Lotus, dans les faubourgs de Delhi, dédié à la religion Bahaï, religion monothéiste dont le but est d'unir l'humanité dans sa diversité. Ce temple est très impréssionnant car construit en forme de fleur de lotus non complètement ouverte. Il est formé de 27 pétales sur 9 côtés et recouvert de marbre blanc. Il est entouré d'un grand et magnifique jardin avec de grands bassins. Moderne à l'intérieur, il constitue un lieu de prières et de méditation pour toutes les religions du monde.

Après cette visite, nous allons déjeuner à Connaught Place dans le centre de Delhi où nous mangeons un repas indien au Minar restaurant. Ouf, il est climatisé ! Nous en sommes à notre 3ième bouteille d'eau ...

Après la pause déjeuner, nous allons visiter le Qutb Minar, un minaret de 72 mètres de haut pour 14 mètres de diamètre bâti en grès rouge. Il a été édifié par les musulmans en 1199. Des sourates du Coran sont reproduites dans des bandeaux d'arabesques fleuries, c'est magnifique. Il fait encore une chaleur étouffante !

Radju nous amène dans le quartier des ministères avec tout d'abord, l'Indian Gate, arche de 42 m de hauteur, puis nous remontons Rajpath avenue avec le bâtiment du parlement et le palais présidentiel. Le tout est très imposant et positionné dans un quartier arboré, de belles maisons gardées ... Bref, une grande différence avec le reste. Nous avons encore soif !!!

Nous terminons cette journée par le Lakshmi Narayan Temple, importante batisse avec des dômes, des tours, du grès rouge et du marbre. Ce temple hindou dont la construction s'est teminée en 1938 est un exemple de l'architecture classique des temples du nord de l'Inde.

Nous revenons à l'hôtel vers 17h complètement assoiffés, nous achetons 2 bouteilles d'eau fraîche. Nous allons nous rafraîchir dans la petite piscine située au sommet de l'hôtel et enfin, nous pouvons nous relaxer et récupérer de la pollution sonore !!!!

Nous partons dès le lendemain pour 12 jours de visite au Rajasthan avec notre chauffeur Radju et sa belle Ambassador blanche climatisée ...

 

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Balades autour du monde
commenter cet article
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 16:55

Diaporama avec musique

Entouré de collines arides, le village de Pushkar est situé en bordure du désert du Thar au Rajasthan. Bâti tout autour d'un lac sacré en forme de croissant de lune, le village est un important lieu de pélerinage. Les pélerins se baignent dans l'un des nombreux ghats pour se purifier. Pushkar abrite le seul temple d'Inde dédié au Dieu Brahmâ.

Calme et tranquille le reste de l'année, le village s'anime au mois de novembre à la pleine lune de Kartik Purnima pour acceuillir la foire aux chameaux dans la plaine de sable à l'entrée de la petite ville durant quatre jours. Tous les chameliers du désert du Thar se rassemblent pour la plus grande foire aux chameaux, en réalité des dromadaires, du monde. Les prix des hôtels sont alors multipliés par trois ou quatre et la population dépasse alors les 100000 personnes.

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Balades autour du monde
commenter cet article
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 16:55

 

 Diaporama avec musique

Départ de Roissy le dimanche 20 août 2000 pour Dublin où nous arrivons à 17h15. Le temps de récupérer nos bagages, louer une petite voiture et récupérer notre carnet pour les différents B & B que nous avions choisis et payés avant de partir auprès de Nouvelle Frontière.

 

Nous traversons tout le pays en direction du Connemara pour arriver vers 22h à Barna village où nous finissons par trouver notre BB "chez Anne Folan", charmant cottage au bord de la mer. Il faut dire que nous avions demandé notre chemin à un homme âgé qui sortait d'un pub, avec un nez de braise, une démarche chancelante, et un accent à couper au couteau. Cela commençait bien ... Nous finissons par trouver notre Bed and Breakfast et posons nos valises. Nous décidons d'aller boire notre première pinte de bière au pub du village.

 

Le lendemain, nous commençons par un super petit déjeuner irlandais avant de faire une ballade matinale à pied en bord de mer. Puis nous prenons la voiture et longeons la côte en nous arrêtant souvent et en prenant tous les petits chemins. Le paysage est paisible, splendide. Il fait beau mais froid ! Vers 12h, nous arrivons à Carraroe et allons directement au B & B "Donoghue's". Il est très confortable avec également une belle vue sur la mer.

 

L'après-midi, on se promène dans la région au grè de nos envies et des petites routes ... magnifique ballade au milieu des tourbières ... quelle luminosité ... la lande et ses petits étangs, ses minuscules fleurs qui forment des jardins naturels : calme et beauté. On dîne dans un pub avec musique irlandaise à Spiddal.

 

Le mardi 22 août, on prend la direction de Rossaveel avec pour but de passer la journée sur les îles d'Aran. Après 45 minutes de traversée, nous arrivons à Inis Môr où nous prenons un petit bus qui propose la visite de l'île. Celle-ci semble le dernier refuge de la mythologie irlandaise, royaume de la pierre, des murets, balayée par les vents et l'océan. Ici, on s'obstine à parler gaélique, on porte des pulls en laine et on en vend. Toutes les femmes tricotent, chaque famille a son point de tricot.

 

Nous visitons tout d'abord Dun Aengus à 8kms du village de Kilronan. C'est le plus beau fort préhistorique d'Europe et le mieux conservé. Il surplombe une falaise de 80 mètres de hauteur. De forme demi circulaire, il est composé de trois enceintes de pierres et on devine l'ébauche d'une 4ième enceinte. Le fort a été construit 2000 avant JC ... Depuis le fort, le panorama est magnifique. Puis on continue la visite : une église en ruine datant du 8ième siècle, un petit cimetiète, des croix gaéliques le long de la route qui longe la côte en direction de Kilronan où on flâne dans les petites rues étroites.

 

Le lendemain, Nous quittons notre B & B pour Carna en longeant la mer jusqu'à Gorumna Island. On s'arrête déjeuner dans le joli village de Roundstone ... route du haut, route du bas le long du fjord, montagnes, forêts, moutons, lacs, rivières ... superbe ! Nous arrivons au Sandy Beach B & B non loin de Carna, joli maison neuve près de la plage.

 

Jeudi 24 août, nous partons vers 9h à destination de Cleggan village où se situe notre nouveau B & B. Nous longeons la côte comme d'habitude et traversons plusieurs petites villes : Carna, Cashel, Recess, Maam cross, Leename ... C'est magnifique. Le ciel et les monts se reflètent dans les lacs. Nous croisons des moutons, et encore des moutons ! Nous faisons un arrêt à l'église de Creeragh et un autre à Kilemore Abbey avant le déjeuner à Letlerfrack. Nous arrivons à notre hébergement du soir Harbourg House à Cleggan vers 17h.

 

Nous repartons le lendemain 25 août pour Leenan puis Louisburg en direction de Westport. Sur la route, le paysage toujours avec ces monts et ces lacs est vraiment joli. La ville de Westport est agréable avec ses maisons peintes de couleurs très vives. Nous y déjeunons avec une météo qui ne cesse d'alterner entre pluie et soleil. Nous reprenons la voiture et longeons les lacs "Lough Mask" et "Lough Corrib" jusqu'à  Cornamona. Nous sommes hébergés au Grasshopper Cottage chez Mrs Sorcha Peirce qui offre une vue splendide sur le Lough Corrib.

 

Nous reprenons le lendemain le chemin de Dublin via Galway, Balinasloe, Athlone avant de s'arrêter pour le déjeuner à Kinnegad. Nous arrivons vers 15h30 à notre B & B de Dublin. Nous décidons de prendre un bus pour visiter la ville mais à 18h, tout est fermé et il pleut. Il ne nous reste plus qu'à nous réfugier dans un pub et boire des pintes !

 

Le dimanche 27 août, nous prenons la route de l'aéroport, rendons la voiture et embarquons à destination de Paris. Quel magnifique voyage !!! Le Connemara est dépaysant, d'une rare beauté, même si nous n'avons pas eu très chaud. Il faut avouer qu'habitant la Guyane française, c'est un peu normal ...

 

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Balades autour du monde
commenter cet article
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 16:54

Diaporama avec musique

Pour ce voyage en Juillet 2004, nous étions passés par l'Agence Cozy Travels de Delhi (http://www.thecosytravels.com/), en particulier pour louer une voiture avec chauffeur. Nous avions organisé notre périple au Rajasthan en nous basant sur le guide du routard mais aussi sur les circuits proposés par les différentes agences de voyage françaises afin d'être sûr de ne rien rater d'important. Nous avions acheté deux vols secs pour Delhi avec la Compagnie allemande Lufthansa.

 

La difficulté de réaliser un diaporama est de sélectionner les photos les plus évidentes car pour un tel voyage, nous avions pris beaucoup de photos. De plus, nous n'avions pas encore d'appareil numérique et par économie, nous avons fait développer nos 20 pellicules durant notre séjour de trois jours à Pondichéry. Malheureusement, le résultat ne fut pas à la hauteur de nos espérances au niveau de la qualité.

 

Notre périple :

- Deux jours à Delhi pour récupérer, s'acclimater et surtout visiter Delhi et ses environs (Diaporama spécifique sur ce blog). Nous avons visité : Le centre de Delhi avec l'India Gate, le Raj Ghat (mémorial du lieu de crémation du Mahatma Gandhi), Connaught Place (Déjeuner), Rajpath avenue, le Rashtrapati Bhavan (Palais présidentiel), Le Fort rouge, La grande mosquée Jama Masjid, le temple du Lotus (religion Bahaï), le Qûtb Minar, le Temple hindou Lakshmi Narayan.

- Départ pour Jaïpur avec un arrêt à Samode Palace (Diaporama spécifique sur ce blog) à 40 kms au nord de Jaïpur pour la pause déjeuner. Puis les visites à/et autour de Jaïpur : la ville rose elle-même avec le Palais des vents ou Hawa Mahal, vue sur le Jal Mahal (ancien Palais transformé en hôtel), Amber Palace (montée et descente à dos d'éléphant), le Fort Jaigarh, l'Observatoire astronomique Jantar Mantar, le City Palace.

- En route pour Bikaner avec quelques arrêts pour la soif (40°/45° à l'ombre) mais aussi pour prendre quelques photos. Visite de la ville et du Fort Junargarh.

- Sur la route de Jaisalmer, nous nous arrêtons pour visiter Pokaran, au croisement des routes de Jaisalmer, de Jodhpur et de Bikaner. Visite du Fort, de ses remparts, de ses étroites ruelles bordées de maisons à balcons. Arrivée à Jaisalmer et début des visites, la ville avec ses nombreuses Haveli, la citadelle, la colline des Cénotaphes, le temple Jaïna, Gandir Sagar (réservoir d'eau) avec ses Ghats. Notre chauffeur nous amène chez Ali Baba qui nous déballe des sacs entiers remplis de magnifiques objets en argent ciselé, très beaux mais très chers. Un après-midi, on fait une escapade au charmant village de Khuri, non loin de la frontière pakistanaise, en plein milieu du désert du Thar (Diaporama spécifique sur ce blog).

- Arrivée à Jodhpur, on se ballade dans la ville et le marché principal Sandar Bazar. On visite l'impressionnante forteresse Meherengarh. A quelques kilomètres de Jodhpur, au lieu-dit Main Pali Road, notre chauffeur nous arrête chez un potier puis chez un couple qui fabrique des tapis (superbes). Nous en achetons un (65 €). Visite de Ranakpur et du Temple Adinath (Sanctuaire Jaïn), tout en marbre blanc !

- La route vers Udaïpur est magnifique avec ses lacets dans la montagne verdoyante. On croise une caravane de nomades aux vêtements colorés. A Udaïpur, on se ballade dans la ville et ses environs (Lac Pichota et lac du Tigre Badi Ka Talab) et on prend des photos du Lake Palace. On décide d'aller y dîner (très imposant et impressionnant : luxe et rafinement ...). Visite du City Palace, du Temple du Jagdish au centre ville, et on assiste à un beau spectacle de danse traditionnelle le soir (Il n'y a que nous et notre chauffeur : 2 + 1  !).

- Sur la route de Pushkar, il y a de nombreux fours à briques et des marbreries. On se ballade à pied dans Pushkar, on fait le tour du lac. C'est très beau avec ses nombreux baigneurs dans les Ghats.

- Le lendemain, retour à Jaïpur. On retourne à Amber et on se ballade dans le village : visite du Temple Shiromani.

- Sur la route d'Agra, on crève une nouvelle fois ! Nous croisons une autre caravane de nomades. On s'arrête et visite Fatehpur Sikri (magnifique) et sa mosquée Jama Masjid. Arrivée à Agra, on s'installe à l'hôtel et nous partons visiter le Fort rouge, le Palais de Jahangir, le Khas Mahal, le Shish Mahal et le Diwan-i-Khas. Nous apercevons pour la première fois le Taj Mahal depuis le Fort rouge. Nous visitons le Taj Mahal le lendemain matin (Diaporama spécifique sur ce blog). Il n'y a pas de mot pour décrire cette merveille !

- Nous repartons pour Delhi le lendemain où nous quittons à regret notre chauffeur Radjou. Fin de la ballade au Rajasthan. Nous allons maintenant découvrir les Îles Andaman et après, Pondichéry.

 

Nos hôtels :

Delhi - le Prince Polonia (moyen mais bien situé)

Jaïpur - L'Umaid Bhawan (très bien, chambre spacieuse et joliment décoré)

Bikaner - Padmini Niwas Hotel (Bien)

Jaisalmer - Narayan Niwas Palace (magnifique, en particulier sa piscine)

Jodhpur - Le Devi Bhawan (Bien)

Udaïpur - Le Mahendra Prakash Hotel (Très bien et bien situé non loin du Lake palace)

Pushkar - Le Pushkar Palace (Très bien, vue sur les Ghats depuis le 1er étage)

Agra - Hotel Atithi (moyen)

 

Cette ballade au Rajasthan, et ce malgré la chaleur qui oscillait entre 39 et 45° chaque jour, reste un grand souvenir. Il y a tellement de choses à visiter, sans parler des petits arrêts pour se rafraîchir dans des petits villages ou hameaux où il y a toujours quelque chose à voir, ne serait-ce que la beauté et la couleur des vêtements colorés des femmes ! Les paysages sont somptueux. Quel beau voyage ...

 

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Balades autour du monde
commenter cet article
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 16:54

  Diaporama avec musique

 

 

Après avoir visité la Thaïlande, du Sud au Nord, en circuit organisé (pour une fois), nous avons passé 7 jours à Koh Samui du 04/08 au 11/08/2006. Nous étions logés au Jungle Park Resort, hôtel tenu par un couple de français.

 

Nous étions dans un bungalow, en bord de plage avec une vue magnifique sur la mer. Outre la piscine et un sauna, en accès libre, cet hôtel se distingue surtout par son restaurant. Le chef cuisinier, un thaïlandais, est vraiment excellent, notamment dans la confection de ses sauces. Nous y avons dîné tous les soirs, principalement différentes sortes de poissons grillés avec du vin français ...

 

Pour se ballader dans les environs, et visiter Koh Samui, nous avons loué une petite moto (200 baths la journée) dans une boutique pratiquement en face de l'hôtel. C'est également là que nous faisions laver notre linge (35 baths le kg), car beaucoup moins cher qu'à l'hôtel.

 

Outre la plage de Lamaï où nous venions nous baigner et déjeuner le midi dans des petits restaurants de plage, nous nous balladions en moto l'après-midi pour visiter et faire le tour de l'île. On a fait quelques emplettes à Nathon, la capitale de Koh Samui.

 

Nous avons aussi fait une excursion snorkeling à Koh Tao et Koh Phan Ngan. C'est surtout à Koh Tao, dans une petite crique sans plage, que nous nous sommes vraiment régalés. Les coraux en fleurs étaient magnifiques avec des poissons tropicaux de toutes sortes.

 

Koh Samui est vraiment une jolie île paisible, avec de très belles plages. La vie y semble "zen" !!!

 

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Balades autour du monde
commenter cet article
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 15:23

Diaporama avec musique

 

Après avoir passé une semaine dans les îles Andaman, et en particulier à Port Blair, nous avons pris la route de Pondichéry en taxi depuis Chennaï (Madras) où nous avions atterri. La distance est d'environ 160 km, soit à peu près trois heures de voiture. Nous rêvions tous les deux de découvrir cet ancien comptoir français de la Compagnie des Indes, souvenir lointain de notre année scolaire de la classe de 7ième, appelée maintenant CM2 ...

 

Nous avions réservé avec l'aide du guide du routard une chambre à la villa Héléna, située dans la vieille ville coloniale. Doté de seulement quelques chambres, cet "hôtel" installé dans une rue calme est tenu par une française qui vit depuis longtemps en Inde. C'est une ancienne maison de style colonial avec de beaux meubles anciens. Notre chambre était agréable avec un haut plafond et joliment décorée pour un prix de 2000 roupies la nuit avec le petit-déjeuner, ce qui est assez cher pour ce pays (environ 40 € en juillet 2004).

 

C'est au premier croisement en sortant de la villa à droite que nous avons rencontré notre Rickshaw à vélo "Joe" que nous avons fidélisé pour toutes nos sorties dans la ville de Pondichéry. Nous avons hésité avant de prendre "Joe" car il ne semblait plus très jeune pour pédaler. Finalement, en discutant avec lui, il est apparu qu'il était plus jeune que moi de quelques années, et surtout, il avait besoin de travailler pour nourrir sa famille. On s'est bien entendu et il est devenu notre fidèle véloman durant nos trois jours passés à Pondichéry. Il nous a même présenté ses deux grandes filles le jour de notre départ.

 

La ville est constituée, dans la vieille ville, de nombreuses maisons coloniales blanches, avec des rues à angle droit portant des noms français : rue Mahé de la Bourdonnais, rue Surcouf, rue de la Marine, rue bazar Saint Laurent ... Nous avons acheté quelques babioles au magasin de la communauté Auroville (éléphants en bois, encens). Il y a encore des habitants qui parlent français, surtout les plus âgés. La communauté française est assez nombreuse dans cet ancien comptoir français qui a obtenu sa totale indépendance au début des années 60 en se rattachant à l'Etat indien.

 

Outre la promenade en front de mer qui est agréable, nous avons visité le musée qui est un peu désuet, l'Ashram Sri Aurobindo mais ce n'est pas trop notre truc, le Palais du gouverneur, un temple hindou, le jardin des plantes, ainsi que le marché principal et le marché aux fleurs. La rue principale "Nehru street" est très animée avec beaucoup de boutiques.

 

Nous avons interrogé une des serveuses de la villa Héléna sur le point rouge porté par les femmes indiennes sur le visage. Ce point de couleur rouge entre les sourcils des femmes est appelé "Pottu" au Tamil Nadu, mais il y a d'autres noms selon les régions. De formes et couleurs variées, il symbolise le troisième oeil mystique d'une personne et son rapport avec le principe universel de la création. Dans le Nord de l'Inde, seules les femmes mariées le portent, ce qui en fait un signe distinctif et avertisseur ! Cela n'est pas le cas dans le Sud, et notamment à Pondichéry, où tout le monde peut l'afficher sur son front comme un maquillage pour faire joli. Seules les veuves, dans le Nord comme dans le Sud de l'Inde, n'en portent pas.

 

On a quitté Pondichéry le 30 juillet 2004 à 16h30 avec le taxi qui nous a amené à l'aéroport international de Chennaï où nous avions un vol direct à destination de Francfort. Les vacances en Inde (Delhi, le Rajasthan, les Îles Andaman et Pondichéry) furent denses, parfois fatiguantes, bruyantes, mais extraordinaires, un dépaysement total avec des paysages magnifiques, des odeurs inhabituelles parfois bonnes parfois mauvaises, des couleurs vives, une population attachante ... Nous reviendrons un jour, c'est juré !!!

 

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Balades autour du monde
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 12:38

 Diaporama avec musique

Nous avons terminé notre périple au Rajasthan par la ville d'Âgrâ dans l'Etat de l'Uttar Pradesh où nous sommes arrivés le 19 juillet 2004 vers 16h. Après nous être installé à l'hôtel Atithi et négocié la nuit au prix de 1050 roupies, nous partons visiter la ville que nous trouvons très sale. Le ciel est couvert et nous subissons une grosses averse.

 

La pluie s'étant arrêtée de tomber, notre chauffeur nous amène au Fort rouge, fort du XVI ième siècle qui fut le palais des empereurs Moghols. A l'intérieur, on découvre plusieurs bâtiments d'époques différentes avec des piliers, des coupoles sculptées, des pierres incrustées dans du marbre blanc. Nous apercevons le Taj Mahal pour la première fois depuis le Fort.  C'est vraiment magnifique !

 

Après cette visite, notre chauffeur Radju au volant de son Ambassador blanche nous amène faire quelques visites "commerciales", une marbrerie où nous voyons les ouvriers travailler (taille, lissage, polissage) ainsi qu'un Emporium (magasin de souvenirs appartenant à l'Etat), puis retour à l'hôtel. Nous sommes fatigués ...

 

Le lendemain 20 juillet, on quitte l'hôtel pour aller visiter le Taj Mahal. On stationne la voiture sur le parking à environ 1,5 kms du mausolée. De nombreux conducteurs de Rickshaws nous sautent dessus et nous proposent de nous conduire jusqu'à l'entrée. Finalement, nous optons pour une navette gratuite destinée aux touristes.

 

Les billets sont relativement chers pour le pays, soit 1500 roupies pour nous deux (environ 30 € en 2004). Dans l'encadrement du grand portail ou porche d'entrée en grès rouge, portail incrusté d'arabesques et d'inscriptions coraniques, nous tombons ébahies devant ce magnifique monument en marbre blanc, le Taj Mahal, chef d'oeuvre de l'architecture moghole devenu depuis l'un des symboles de l'Inde, mais aussi désigné comme l'une des sept nouvelles merveilles du monde. Il est aussi l'un des chefs d'oeuvre universellement admirés du patrimoine de l'humanité. C'est le monument le plus visité en Inde.

 

Le Taj Mahal est entouré d'une enceinte de grès rouge et de bâtiments également en grès rouge dont une mosquée, à gauche lorsque l'on est face au mausolée, construite afin de sanctifier l'endroit et fournir un lieu de culte aux pélerins. Le dôme central du tombeau est entouré par quatre minarets identiques. Du côté droit, se trouve une réplique exacte de la mosquée, connue sous le nom de Jawab et destinée à maintenir la symétrie architecturale mais qui n'est pas utilisée comme mosquée car elle n'est pas orientée vers la Mecque.

 

En face du mausolée, se trouve le jardin dont un étroit canal juste dans l'axe, bordé par une chaussée dallée de grès rouge et des deux côtés, par deux rangées de cyprès. Les porches du mausolée sont raffinées et composées de bandeaux reproduisant les versets du Coran et d'arabesques florales et de motifs géométriques fabriqués en pierres semi-précieuses insérés dans le marbre blanc.

 

L'intérieur comprend une chambre centrale, une crypte au-dessous et quatre pièces octogonales destinées à l'origine à abriter d'autres membres de la famille. Au centre de la chambre funéraire, sous la coupole intérieure, se trouve le Cénotaphe de Mumtaz Mahal et de son mari l'empereur Shâh Jahân.  Derrière le Taj Mahal, la grande terrasse domine la rivière Yamuna où l'on aperçoit au loin de Fort rouge.

 

Le Taj Mahal signifie "Palais de la Couronne". Il fut construit à partir de 1631 par l'empereur moghol à la mémoire de son épouse, morte en couche en donnant naissance à leur quatorzième enfant. La légende raconte que l'empereur ne s'en remit jamais et que ses cheveux devinrent gris en une seule nuit. 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Balades autour du monde
commenter cet article
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 10:37

 Diaporama with music

 

Our stay in the Philippines took place from July 27 to August 14, 2008, mostly in the Visayas (Cebu, Negros and Bohol). We had pre-booked hotels and plane tickets through the Internet as usual. To get there, we took a KLM aircraft from Paris (Paris-> Amsterdam -> Manila and back at the end of our trip).

In Manila, we were at the Bayview Park Hotel on arrival and departure, very well located near the old Manila (intramuros), which has also allowed us to wander around freely and do some shopping. The price of this hotel, a bit outdated, is around 75 dollars a night. By cons, food at restaurant was not very good, and the breakfast very expensive.

Since the Bayview, we discovered with the help of our guide book, two  fishes restaurants and shellfish, within 500 meters walk from the hotel. Suffice to say that these two restaurants, the "Sea Food Wharf" and "Harbour View " have become almost our canteen during our stay in Manila (2 days at the arrival and two days before leaving  the Philippines).

We have met a loyal Philippine very nice taxi driver named Roberto (tel: 09216984143). He was waiting for clients just near the hotel. But employees of Bayview did not like him because they were not receiving commissions ... Roberto knows Manila as his pocket. He led us in a shopping mall and ultra modern chic called "Greenbelt", very airy with greenery, and beautiful shops. The contrast is striking between this area frequented by the wealthy society of Manila and the streets crowded with beggars and whole families sleeping on the streets, even around the Bayview hotel. 

The rest of the trip was spent resting, snorkeling and a few visits. Our first island was CEBU where we arrived the 30 of july with Cebu Pacific Air (Airbus A 320).

We had booked our hotel Serena Club Resort (www.clubserenaresort.com) wich sent us a car to pick us at the airport. This hotel is very nice, clean, quiet, good food, located on the seafront at about 5 kms from Moalboal (about 3000 to 3600 php per night). You can rent a small motobike (750 PHP + 250 PHP for the second passenger), which allowed us to go to the reserve Marine Sanctuary located approximately 3 kms from Serena. For snorkeling, you must purchase a ticket for mayor of Moalbal. The place is full of fish and we were alone, witht beautiful coral, parrot, clowns ...

The crossing by car from Cebu is nice, Cebu City bustling. We left on Aug. 3 to make us on the island of Bohol by ferry with Ocean Jet fast (about 2h). At Bohol, we stayed from the 3 to 8 of august on the island of Panglao in a hotel called "the Pyramid" (3600 php per night with breakfast). As in Cebu, we were in a bungalow with floor terrace (www.alona-pyramid.com) facing the pool and at about one hundred meters from the sea.

On the busy beach of Panglao there are many seafood restaurants ... It's cheap and very good! For snorkeling, the best is to rent a boat with a local fisherman (many proposals on the beach) for the day. He takes us to the island of Balicasag where the snorkeling spot is great. On this island there is only one hotel (www.philtourism.gov.ph), cheap and well located on the seafront with pool and restaurant. The fish are waiting for you with direct access from the beach. Do not miss Virgin Island when returning to Panglao: crystal clear water, white sand ...

Before leaving Bohol, it is essential to make the island visit (taxi for 2 people, 2000 php day): see Chocolate Hills, Tarsier small primates, the church of Baclayon .. and lunch and boat trip on the Loboc river.

We leave Negros Island for Bohol with the Ocean Jet fast ferry (2hrs crossing between Tagbilaran and Dumaguete for 112 php per person), where the hotel car waiting for us on arrival. The hotel Thalatta Resort (www.thalattaresort.com) held by a French is excellent from all points of view. Located on the seafront, it boasts a large swimming pool, a restaurant with great food (Swiss cook). In addition, the hotel is a renowned dive center.

We have been able to go to a real aquarium located on the island of APO (Apo Island) in front of our hotel. The coral is beautiful and colorful fish at the rendezvous including turtles ... At the hotel, you can also rent a small motorcycle to stroll at a price of 500 php per day.

We leave Negros to go to Manila with Cebu Pacific August 12, 2008. It should be noted that Roberto was waiting at the airport to take us back to Bayview Hotel. We must prepare our return to Europe before returning home in French guiana !

 

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Balades autour du monde
commenter cet article
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -