Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Marie-Odile et Philippe
  • : Ce blog a pour ambition de décrire nos balades à travers la Planète, nos vacances snorkeling, mais aussi et surtout, la vie en Guyane (petites histoires, monuments, faune et flore) ...
  • Contact

Heure de Guyane

 

Recherche

Météo en Guyane

24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 17:47

Excepté pour quelques uns qui s'intéressent à l'histoire de la Guyane, le nom de Paul Merwart ne doit rien évoquer pour la grande majorité de la population. Ce n'est a priori pas si étonnant car ce peintre de la marine et des colonies n'a pas non plus séjourné très longtemps en Guyane, et il y a très longtemps de cela ! En effet, il n'est resté que neuf mois car arrivé le 29 juin 1901 à Cayenne, il a quitté la Guyane à destination de la Martinique le 3 avril 1902. Pourtant, et comme vous allez le voir, il a laissé quelques belles réalisations, encore aujourd'hui visibles, de son passage dans ce pays qui était alors une colonie française en Amérique du Sud.

Né le 25 mars 1855 en Russie à Marianowka, d'un père français résidant en Pologne mais à l'époque partie de l'empire russe, et d'une mère polonaise. Il passe sa jeunesse en Pologne puis fait ses études aux Beaux-arts de Vienne, de Munich et de Dusseldorf. Il s'inscrit à l'école des beaux-arts à Paris entre 1877 et 1884. Élève préféré du portraitiste réputé Henri Lehmann, il réalise de nombreuses toiles, et des tableaux remarqués qui seront achetés par l'Etat ou par des musées locaux (Cf. son autoportrait ci-dessus).

Artiste-peintre, décorateur, illustrateur, il s'essaie à la peinture d'histoire, de genre, au portrait, au paysage, à la décoration. Il s'applique à acquérir la maîtrise complète de toutes les branches de son art : peinture à l'huile, aquarelle, pastel. Puis, il effectue de nombreux voyages pour visiter les musées d'Allemagne, de Hollande, d'Italie, et fait plusieurs séjours en Russie sur le Mont Oural et la mer Caspienne.

Comme dessinateur, son œuvre est très importante. Il réalise de nombreux dessins pour des journaux comme L'Illustration ou L'Univers illustré. Il participe notamment à illustrer l'Édition nationale de l'Œuvre de Victor Hugo. Par décision du ministre du 6 juin 1895, il devient officiellement peintre des colonies. Il sera nommé peintre de la marine en 1900. Il voyage dans de nombreux pays (Asie, Îles Canaries, Sénégal, Tunisie, Congo, Soudan ...). Il sera d'ailleurs nommé vice-président de la société coloniale des beaux-arts.

Affecté par le décès de son épouse en mars 1901, il sollicite auprès du ministère des colonies une mission en Guyane et aux Antilles, colonies encore inexplorées des peintres. Son frère cadet, Émile Merwart, secrétaire général des colonies, est alors gouverneur par intérim de la Guyane française.

Malheureusement, après son séjour guyanais, Paul Merwart trouvera la mort à Saint-Pierre en Martinique lors de l'explosion de la montagne Pelée le 8 mai 1902 à l'âge de 47 ans.

En hommage à Paul Merwart, une stèle avec son portrait en médaillon, sera apposée à l'entrée de la caverne d'Augas en forêt de Fontainebleau. Érigé par souscription publique, ce monument, oeuvre du sculpteur Ernest Dubois, sera inauguré le 15 juin 1906 en présence de sa famille : sa mère Mme Pauline Merwart, son frère, Mr. Émile Merwart, gouverneur du Congo français, et son autre frère Mr Léon Merwart, expert comptable.

En hommage à Paul Merwart, une stèle avec son portrait en médaillon, sera apposée à l'entrée de la caverne d'Augas en forêt de Fontainebleau. Érigé par souscription publique, ce monument, oeuvre du sculpteur Ernest Dubois, sera inauguré le 15 juin 1906 en présence de sa famille : sa mère Mme Pauline Merwart, son frère, Mr. Émile Merwart, gouverneur du Congo français, et son autre frère Mr Léon Merwart, expert comptable.

Paul Merwart visitera durant son séjour les sites les plus pittoresques de la Guyane française mais aussi de la Guyane hollandaise (actuel Surinam) prenant partout des croquis et des esquisses. Il remontera le fleuve Oyapock, frontière naturelle avec le Brésil, jusqu'au saut Café soka. Puis il fera une petite exploration du fleuve Maroni, frontière avec la Guyane hollandaise, jusqu'au saut Hermina.

En août 1901, il s'embarquera avec M. Levat sur le fleuve Sinnamary. David Levat était un explorateur, ingénieur civil, qui étudiera en Guyane un tracé de chemin de fer devant desservir les placers depuis Cayenne. Ils remonteront ce fleuve jusqu'au confluent avec la rivière Courcibo et jusqu'à la crique Tigre. A Courcibo, une drague à or, système Levat, était installé et semblait donner d'excellents résultats avec un personnel restreint. Cet ancien élève de l'école polytechnique et de l'école des mines concevra en effet en Guyane plusieurs dragues aurifères telles que les dragues Danica et Flora.

P. Merwart séjournera aussi chez les amérindiens Palicours et dans les villages des noirs marrons Saramacas au cours duquel il peindra de nombreuses toiles. Exténué par son exploration de la Guyane, il clôturera sa mission artistique par une exposition au musée local (actuel musée Alexandre Franconie) de Cayenne du 23 au 30 mars 1902 où près de 80 toiles seront présentées. Cette exposition qui attirera plus de 2000 visiteurs, avait été ouverte le dimanche 23 mars à 9 h du matin par le gouverneur Joseph François, accompagné de son épouse, et par le secrétaire général des colonies, Émile Merwart.

A cette occasion, le gouverneur félicitera l'artiste-peintre pour le travail considérable accomplie durant sa présence en Guyane. Il constatera aussi que pendant son séjour dans la colonie, il avait conquis la sympathie de tous, et que les habitants conserveraient un souvenir ému de l'homme et de l'artiste.

Oeuvre de Paul Merwart, cette peinture à l'huile représente l'inauguration du monument le 31 août 1901, érigé au cimetière de Cayenne, en hommage aux victimes de Mapa.

Oeuvre de Paul Merwart, cette peinture à l'huile représente l'inauguration du monument le 31 août 1901, érigé au cimetière de Cayenne, en hommage aux victimes de Mapa.

La toile ci-dessus représentant l'inauguration du Monument de Mapa au cimetière de Cayenne est encore aujourd'hui exposée au musée Franconie de Cayenne. Si vous voulez connaître l'histoire de ce monument, il faut cliquer "ICI" pour accéder à l'article qui lui est dédié sur ce blog. Outre ce tableau, Paul Merwart réalisera également une esquisse représentant la Reprise du fort Cépérou par le vice-amiral d'Estrées. Celle-ci sera finalisée sous forme de peinture à l'huile par le peintre Charles Morel en 1903.

Paul Merwart avait pris la précaution d'envoyer en France un bon nombre de ses peintures et aquarelles de Guyane avant de s'embarquer pour la Martinique. Son travail réalisé localement n'a donc pas totalement disparu avec lui lors de l'explosion de la Montagne Pelée. On retrouve certaines de ses toiles dispersées dans plusieurs musées en métropole. Pour l'anecdote, et à l'initiative de son frère Émile, quelques restes de la dépouille physique de Paul Merwart, ainsi que quelques objets lui ayant appartenu, avaient été retrouvés le 29 octobre 1903 dans les ruines de son atelier à l'hôtel de l'Intendance à Saint-Pierre. Ces menus ossements furent envoyés à sa famille sur décision du gouverneur de la Martinique du 8 mai 1906 et placés derrière la plaque en marbre de la stèle érigée en forêt de Fontainebleau.

Sur la demande de son frère, le gouverneur par intérim Émile Merwart, qui s'étonnait que Cayenne n'ait pas d'armoiries ni de devise comme la plupart des villes de France, le peintre de la marine et des colonies s'attela donc à dessiner le blason de Cayenne qu'il présentera le 25 septembre 1901 lors de la première réunion du comité de patronage du Musée local. Les armoiries de Cayenne avaient été peintes sur un tableau en wacapou, bois du pays, avec la devise écrite en latin "Fert aurum industria". Cette devise, proposée par Émile Merwart, qui se traduit littéralement par "Le labeur produit l'or", signifie "Le travail procure la richesse" (Cf. Blason de Cayenne en haut à gauche de ce paragraphe).

Enfin, Paul Merwart préparait l'illustration, malheureusement inachevée, de toute une série de timbres-poste pour les colonies françaises et notamment pour le Moyen Congo, le Congo français, l'Oubangui-Chari ... et la Guyane Française. L'illustration de ces timbres-poste de Guyane, sur lesquels le nom de Paul Merwart apparaît discrètement, représente trois scènes : le fourmilier, le laveur d'or (Orpailleur) et la place des palmistes. Edités bien après la mort du célèbre illustrateur, ces timbres furent commercialisés pour la première fois en 1904, puis entre 1922 et 1928 à des montants différents, et sous plusieurs colories, comme on peut le voir sur les trois exemplaires ci-dessous.

Timbres-poste de la Guyane française illustrés par le peintre de la marine et des colonies Paul Merwart (Cliquer sur un des timbres pour l'agrandir).Timbres-poste de la Guyane française illustrés par le peintre de la marine et des colonies Paul Merwart (Cliquer sur un des timbres pour l'agrandir).Timbres-poste de la Guyane française illustrés par le peintre de la marine et des colonies Paul Merwart (Cliquer sur un des timbres pour l'agrandir).

Timbres-poste de la Guyane française illustrés par le peintre de la marine et des colonies Paul Merwart (Cliquer sur un des timbres pour l'agrandir).

Sources :

Journal officiel de la Guyane française (28 septembre 1901 / 8 février 1902 / 19 avril 1902).

Le Petit Parisien du 16 juin 1906.

Revue moderne des arts et de la vie (Octobre 1902 / Août 1906).

Gil Blas du 31 mai 1902 (La Mission Merwart).

Revue universelle 1902 (L'année philatélique).

Copie des timbres-poste de Guyane sur le site des enchères publiques (www.catawiki.fr).

http://portraitsofpainters.blogspot.com/ (Autoportrait de P.Merwart).

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Vie en Guyane
commenter cet article

commentaires

Dhenin 02/04/2017 00:59

Bonjour à toutes et à tous
Région parisienne presque 1 h du matin.
Je me décide à écrire ce courriel car j'ai besoin de vos connaissances. Je suis en possession de 2 tableaux un signé A Jacques et l'autre Quelly. Ces tableaux ont été acheté en Guyane entre 1950 et 1958 et sont toujours sur leur cadre d'origine qui peut me donner de informations sur ces artistes.
Merci de votre aide

anonyme 28/04/2016 16:39

Bonjour, Article très intéressant ainsi que votre blog. Très documenté. Puis-je me permettre de vous signaler qu'il existe un tableau de Paul Merwart au Musée de Cayenne. Il s'agit du portrait d'Hippolyte de Saint-Quentin (1814-1902). Ce dernier était Conservateur des Hypothèques. Très érudit, il contribua avec Paul Merwart à créer le blason de Cayenne. A sa retraite, il fut appelé à organiser la bibliothèque qui allait se fonder grâce aux dons d'Alexandre Franconie. Cordialement.

Phil 28/04/2016 17:27

Je vous remercie beaucoup pour votre commentaire. J'ai effectivement lu dans le JOGF l'histoire du blason de Cayenne et de l'aide apportée par Hippolyte de Saint Quentin dans la création des armoiries. J'avais l'intention de rédiger un article sur ce monsieur. Je vais donc prochainement me rendre au musée afin, si possible, de prendre son portrait en photo de façon à également compléter mon article sur P.Merwart. Encore merci. Cordialement

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -