Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Marie-Odile et Philippe
  • : Ce blog a pour ambition de décrire nos balades à travers la Planète, nos vacances snorkeling, mais aussi et surtout, la vie en Guyane (petites histoires, monuments, faune et flore) ...
  • Contact

Heure de Guyane

 

Recherche

Météo en Guyane

24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 16:53

Résumé d'articles de la Presse guyanaise (vous pourrez trouver toutes les informations dans les articles du quotidien France-Guyane) :

Un chef d'entreprise de Remire-Montjoly, Maurice METHON, 70 ans, a été retrouvé calciné dans son véhicule 4X4 BMW que les auteurs lui avaient dérobé après le braquage de son domicile dans la nuit de mercredi 21/09 à jeudi, entre 22h 45 et 1h du matin. On apprend aujourd'hui ce samedi 24/09 qu'il serait décédé d'un ou de plusieurs coups de fusil au thorax avant que les assassins ne mettent le feu à son véhicule.

Patron du restaurant CRIC-CRAC et du Centre de loisirs BREAK CLUB à Remire-Montjoly, Maurice METHON était un notable bien connu en Guyane, membre de l'UMP et du Medef et un fervent défenseur du Tourisme en Guyane.

Les Trois malfaiteurs avaient d'abord séquestré et attaché les membres de sa famille, son épouse, sa fille Carole (36 ans) et son petit-fils (12 ans) et commencé à dérober des objets de valeur et de se faire ouvrir le coffre-fort de la maison. C'est à l'arrivée de Maurice METHON vers 1h du matin alors qu'il rentrait de son restaurant que l'agression a dérapé.

Molestée, la victime a ensuite été emmenée et enfermée dans le coffre de sa voiture avant que ceux-ci ne prennent la fuite avec son véhicule et une 206 de la société. Le véhicule 204 sera retrouvé le lendemain matin dans un chemin à la Carapa et le 4X4 calciné un peu plus tard près de la crique Patate sur le route de Montsinéry, non loin du zoo. 

On connaît la suite !   S'agit-il d'un vol crapuleux ayant mal tourné ou d'un règlement de compte déguisé ...  Les gendarmes n'écartent aucune piste.

Déjà habituée à ces faits divers fréquents et plus ou moins violents en Guyane, la population est traumatisée par ce meurtre sordide. Une nouvelle étape a été franchie dans l'immonde et la Guyane se rapproche à coup sûr de la violence de certains pays d'Amérique du Sud où la vie humaine n'a que peu de valeur ...

 

cp victim c

 

 

Quelques extraits d'articles de Presse sur l'insécurité en Guyane :

Mercredi, 07 Janvier 2009

Un adolescent âgé de 15 ans, placé en garde à vue, a reconnu avoir tué par balles une pompiste de 31 ans, lundi soir, dans une station-service de Cayenne en Guyane au cours d'une tentative de braquage, a-t-on appris mercredi auprès du procureur de la République.

 

Mardi, 25 Août 2009

Trois jeunes gens d'une vingtaine d'années d'origine asiatique ont été retrouvés morts, ligotés et baillonnés, lundi à Rémire-Montjoly, en Guyane a-t-on appris lundi auprès du procureur de la République."Deux jeunes hommes et une jeune femme ont été retrouvés sans vie lundi en milieu de matinée dans la maison qu'ils louaient" à proximité d'un hypermarché de Rémire-Montjoly (5 km de Cayenne), a déclaré à l'AFP, le procureur de la République de Cayenne, François Schneider

 

 « Plus de meurtres qu'à Paris intra-muros »

Championne de France de la délinquance de voie publique et seul Dom sans cour d'appel, la Guyane est un département entièrement à part. Selon l'Insee, sa croissance démographique est de 4% par an et 25% de la population y vit sous le seuil de pauvreté. Au centre pénitentiaire, la population carcérale y est composée de 75% d'étrangers. « Il y a entre 70 et 90 meurtres en Guyane par an (pour 230 000 habitants). C'est plus qu'à Paris intra-muros », affirme le procureur de la République, François Schneider.

 

Vendredi, 28 Janvier 2011

Un homme originaire du Morne Pitault au François, en Martinique, vivant depuis plus de dix ans en Guyane a été assassiné cruellement par un coréen travaillant pour lui sur son exploitation agricole... L'agriculteur étant en vacances chez ses parents pour les fêtes de fin d'année lui avait confié son exploitation afin de s'occuper de ses animaux et autres éléments agricoles...

Le 12/06/2010

Un homme a été tué par balles par deux hommes en moto devant un distributeur automatique de la poste à Cayenne, a-t-on appris hier auprès du procureur de la République de Cayenne.
L'homme de nationalité française, originaire de Guyane, venait de retirer 40 euros au distributeur de la Poste de Baduel (un quartier de Cayenne) lorsqu'il a été braqué par deux hommes en scooter "munis d'armes à feu, un revolver pour l'un, un pistolet automatique pour l'autre", a ajouté le procureur de la République,

30.06.2011

Le commerçant suspecté d'avoir tué un braqueur mardi soir à la cité Césaire est toujours en garde à vue.

L'enregistrement vidéo du braquage révèle des faits d'une rare violence. Le commerçant aura toutefois du mal à plaider la légitime défense.

samedi 03 septembre 2011

Un homme, dont la nationalité n'a pas été révélée, a été tué et un gendarme blessé, vendredi en Guyane, suite à un échange de coups de feu à proximité d'un site d'orpaillage illégal.

Les faits se sont déroulés au cours d'une «opération de lutte contre l'orpaillage illégal» menée par les forces armées et la gendarmerie sur Grand Santi, commune isolée de l'ouest guyanais entre fleuve et forêt à proximité du Suriname.

10.08.2010  Ainsi va la vie en Guyane !!!

Le 09 août, à 1 h 30, une Kouroucienne de 21 ans a été touchée par une balle perdue, lors d’un « sound system » qui se déroulait à Balata. La victime, Amélie Gaillard, avait été élue Miss Kourou en novembre 2007. En début d'après-midi, un suspect a été arrêté.

                    

 

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil Phil - dans Insécurité en Guyane
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 14:23

Vous trouverez ci-dessous des extraits complets de la présentation le 31 janvier 2011 par le Préfet de la Guyane et par le Procureur de la République, du bilan de la délinquance 2010 en Guyane. Cette présentation est disponible dans sa totalité sur le site de la Préfecture de Guyane.

Bon, évidemment, ce sont les chiffres et les commentaires officiels ...  

Le Figaro magazine a fait récemment un reportage en Guyane sur la criminalité. Cet article est intitulé : La Guyane dans la spirale du crime ! Vous pouvez le lire en cliquant "ici". Cela ne cadre pas trop avec la présentation officielle ...

Délinquance générale :

La délinquance générale est la somme de tous les crimes et délits constatés par les forces de police et de gendarmerie en 2010, infractions à la législation des étranger (ILE) comprises. Ce chiffre unique est en 2010 de 17205 faits (soit 5857 pour la police nationale à Cayenne, et 11348 pour la gendarmerie sur le reste du territoire). Il était en 2009 de 17387 faits (6334 pour la police et 11053 pour gendarmerie) et enregistre donc une baisse de 1,05% (182 faits en moins). Cette progression varie beaucoup selon les secteurs : la délinquance générale est notablement en baisse à CAYENNE (-7,53%). Les efforts des unités portent déjà sur les secteurs les plus impactés par la hausse, à savoir MATOURY et SAINT LAURENT DU MARONI notamment. La délinquance de voie publique, celle qui touche le plus au quotidien des guyanais (vols, cambriolages, dégradations…), progressait de +6,53% en 2009. Elle est enfin stabilisée en 2010 et enregistre même une légère baisse de -0,56% .

Indicateurs des faits constatés:

En premier lieu, les atteintes volontaires à l’intégrité physique augmentent de 10,2%, lorsque les atteintes aux biens augmentent de 2,47%. I / Les atteintes volontaires à l’intégrité physique sont avant tout non crapuleuses, c’est-à-dire qu’elles n’ont pas pour but de s’approprier un bien : cette catégorie augmente de 15,75%. (soit 233 faits de plus). Malgré tout, les violences les plus graves (homicides et tentatives d’homicides) ont tout de même reculé de 13% en Guyane, confirmant la baisse constatée au plan national. Dans le détail, les violences intrafamiliales sont un item particulièrement fort sur lesquels il est plus difficile d’agir en amont, et où la prévention est un levier essentiel. Par ailleurs, les victimes sont incitées de plus en plus à déposer plainte, à rompre un silence insupportable et à dénoncer l’auteur des violences ou des coups, père, conjoint ou autre proche. Dans cette rubrique, les disputes et différends qui tournent mal restent important et font l’objet d’attention particulière des forces de l’ordre qui mettent tout en œuvre pour interpeler les auteurs et les déférer à la justice : ainsi le double meurtre de la cité Césaire à Cayenne en novembre ou l’homicide de la jeune Amélie Gaillard à Balata en août. C’est ainsi que le taux d’élucidation des violences physiques non crapuleuses est en très forte hausse, passant de 71,94% en 2009 à 76,92% en 2010. Dans cette rubrique enfin, les violences envers les dépositaires de l’autorité publique sont en forte augmentation, +23,48% : soutien sans faille de la part des autorités administratives et judiciaires, vis-à-vis des victimes et poursuites systématiques contre les auteurs, souvent multirécidivistes, qui cherchent ainsi à échapper à l’action publique. Les violences physiques crapuleuses, ou vols avec violences, enregistrent elles aussi une hausse, mais de seulement 2,06% soit une vingtaine de faits de plus par rapport à 2009 (1138 au lieu de 1115). Cette hausse était de +21,35% en 2009. Ces violences physiques crapuleuses sont le plus souvent des vols avec violence commis sans arme, tandis que les vols à main armée tant contre des professionnels (commerçants) que contre les particuliers (à domicile) baissent respectivement de 11,43% et de 29,09%. Les vols à main armée enregistrent donc une baisse globale de -22,3%, ils étaient en hausse de +9,57% en 2009. Les violences sexuelles enregistrent une hausse importante (+63,81%, passant de 105 faits en 2009 à 172 en 2010), là encore le plus souvent à l’intérieur d’un cercle fermé, familial notamment. Ceci explique la grande part des mineurs victimes, et même parfois auteurs : de ce fait, il y à en Guyane, comme en 2009, plus de victimes de viols et d’agressions sexuelles mineures que majeures (121 contre 51 : plus de deux victimes sur trois sont des mineurs). Comme pour les violences, un travail important de prévention est à mener conjointement avec l’ensemble des services concernés, tant de l’État que des collectivités territoriales.

Les atteintes aux biens augmentent de 2,47%, passant de 7071 faits en 2009 à 7246 en 2010, soit 175 faits de plus :

Cette augmentation est inégalement répartie sur le territoire de la Guyane : les atteintes aux biens reculent ainsi à Cayenne de -14,43% (en particulier les cambriolages commis au préjudice de particuliers : -17,55%), mais en hausse plus importante dans ses alentours où une cartographie précise des infractions peut être levée afin de lutter de manière ciblée contre leurs auteurs. Les cambriolages augmentent de 3,34%, cette hausse étant particulièrement sensible pour les vols par effraction des locaux industriels et commerciaux (+11,02%). Les opérations « tranquillité vacances » ou « plans anti-hold up » mis en place par la police et la gendarmerie ont cependant fortement contribué à maîtriser cette augmentation, plusieurs tentatives ayant été déjouées à l’occasion de ces opérations. Le travail d’enquête est lui aussi plus important : le nombre de personnes mises en cause dans des cambriolages a augmenté de 17,11% en 2010, des délinquants interpellés ont par ailleurs pu être mis en cause dans de multiples cambriolages. Des mesures préventives ont été mises en place dans la droite ligne des récentes directives, les commerçants sont notamment sensibilisés à la sécurité de leurs établissements. Les cambriolages avaient augmenté de +12,49% en 2009, la hausse cette année est donc bien moindre et en voie d’être maîtrisée. Les vols liés à l’automobile et aux deux roues à moteur sont en baisse quant à eux de -3,28% en Guyane. Les vols de véhicules sont en baisse de -3,23% et les vols d’accessoires de -5,36%. Les vols violents d’automobile constatés sur certains secteurs de la RN2 au printemps et à l’été 2010 ont pu être jugulés grâce à l’action de la gendarmerie, tant sur le terrain que dans les enquêtes judiciaires, et le renfort de fonctionnaires de la PAF à partir de la fin de l’année a été particulièrement efficace. Les autres types de vol sont en régression, notamment ceux commis sur des chantiers (-5,88%) ou au préjudice de particuliers dans des lieux publics (-11,7%). Par contre, les vols à l’étalage augmentent de plus de 20%, mais là encore l’incitation au dépôt de plainte peut expliquer en partie cette progression. Pour rappel, la Guyane se situe dans la tranche moyenne nationale du taux des atteintes aux biens pour 1000 habitants (35,18 en Guyane, pour 34,78 au national). Enfin, les infractions économiques et financières sont en baisse de -1,63%. L’action efficace des enquêteurs du GIR et des sections spécialisées de la gendarmerie et de la police judiciaire sont à souligner dans la lutte contre cette délinquance. Dans cette catégorie entrent les chiffres de la lutte contre le travail clandestin, où la PAF et plusieurs autres services de l’Etat travaillent sans relâche pour démanteler des filières : ces infractions augmentent de 43,48% en 2010, traduisant un effort conséquent pour enrayer ce fléau économique et humain : plus de 100 procédures supplémentaires ont été diligentées par rapport à 2009.

L’activité des services :

Les IRAS :

Comme évoqué dans l’exposé du bilan de la délinquance, cette activité a fortement progressé en 2010 : Le nombre d’infraction révélée par l’activité des services (IRAS) a augmenté de +6,81% passant de 15185 à 16219 en un an, et mettant en cause plus de 11,2% d’auteurs et de complices supplémentaires. Hors ILE, qui représentent la grande part des IRAS, cette progression est encore plus nette puisque elle est de +12,03% , passant de 2381 infractions à 2667.

Les taux d’élucidation:

Les taux d’élucidation sont sans cesse plus importants : ils témoignent d’un engagement permanent des unités et de leurs chefs. Le taux d’élucidation de la délinquance générale est de 51,59% en forte progression depuis 2009, et celui de la délinquance de voie publique est de 21,24%. La hausse de ces deux taux de résolution est constante depuis plusieurs années, elle est particulièrement forte en 2010 et témoigne d’une action soutenue et efficace des forces de l’ordre. Ces taux sont supérieurs aux chiffres enregistrés au niveau national. Pour chaque type d’infraction énuméré ci-dessus correspond une variation toujours positive des personnes mises en cause : +17,7% pour les cambriolages chez les particuliers comme déjà annoncé, soit un chiffre supérieur aux bons résultats nationaux (+15,5%). +26,79% d’auteurs d’atteintes volontaires à l’intégrité physique et même +39,01% d’auteurs d’atteintes aux biens : 1625 mis en cause dans des affaires de vols et de cambriolages ont pu être appréhendés en 2010 contre 1169 en 2009. Ces chiffres sans précédents portent les taux d’élucidation en Guyane au-delà des chiffres nationaux: 58,36% d’affaires élucidées en matière d’atteintes volontaires à l’intégrité physique, soit plus de 8% de progression en un an tous services confondus 23,56% d’affaires élucidées en matière d’atteintes aux biens, soit plus de 5% de progression en un an tous services confondus Les taux d’élucidation sont particulièrement élevés en matière d’infractions économiques et financières (escroqueries, faux, détournements de fonds…), atteignant en Guyane près de 80% (79,36%) et enregistrant une progression de 18,58% par rapport à 2009.

Les stupéfiants :

En matière de lutte contre les stupéfiants, la progression est plus forte encore : +8,53% d’infractions au trafic et à la revente révélées en 2010 par rapport à l’année précédente. L’action des douanes, lors des contrôles fixes et mobiles, alliés à ceux de la gendarmerie est à souligner particulièrement, tandis que les services d’enquête luttent efficacement contre les filières d’exportation en ayant réalisé de belles affaires cette année. Les saisies sont paradoxalement moins importantes, elles dénotent la stratégie des trafiquants de diversifier les modes de passage, mais les contrôles effectués d’initiatives ou sur renseignements sont toujours payants. Le rôle de la douane est à souligner : La direction régionale exerce entre autres des contrôles en vue de protéger la sécurité et la santé des citoyens. Dans ce cadre les services douaniers ont procédé à des saisies portant sur des stupéfiants, mais aussi des produits non conformes aux normes techniques de sécurité et de santé, des contrefaçons, des tabacs et alcool. 276 saisies de produits stupéfiants ont été opérées par ce seul service, représentant 181 kilogrammes de produits presque également répartis entre cocaïne (94 Kg –trafics internationaux – en baisse) et cannabis (86 Kg – trafic local – en hausse), le reliquat étant constitué de produits divers, drogues chimiques et crack. Pour le reste de ses activités, la douane a saisi en 2010 près de 32.000 objets non conformes, la plupart présentant un danger pour les utilisateurs (jouets, cosmétiques, matériel électrique ou électronique), saisis lors des contrôles portuaires et aéroportuaires principalement, mais également lors de contrôles mobiles. Elle a également saisi plus de 125.000 articles contrefaits : la contrefaçon est un fléau pour l’économie et peut également être un danger pour le consommateur (vêtements non ignifugés, accessoires électroniques non certifiés…). La douane a enfin saisi des cigarettes et de l’alcool dans le cadre de contrebande pour un montant total de 81.000 €.

L’immigration clandestine :

L’activité des services en ce domaine ne se dément pas. Sous l’impulsion de la police aux frontières et l’implication de tous les services concernés, l’objectif de 8500 reconduites d’étrangers en situation irrégulière (ESI) que j’avais déterminé pour 2010 a été atteint et largement dépassé : 8979 personnes en situation illégale sur le territoire national ont ainsi été effectivement reconduits depuis la Guyane, soit près du tiers de l’objectif national (28000 reconduites). La progression est là encore notable puisqu’en 2009, 8056 ESI avaient été reconduits depuis la Guyane. Elle se double d’une progression des démantèlements de filières d’aides à l’entrée et au séjour d’étrangers en situation irrégulière : le nombre d’affaire de trafics de migrants passe de 276 à 341 et le nombre d’affaires d’employeurs d’étrangers sans titre qui passe de 198 à 250 Tous les services participent à la lutte contre ces trafics et prioritairement les réseaux d’aide à l’entrée et au séjour d’étrangers en situation irrégulière.

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil Phil - dans Insécurité en Guyane
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 11:49

Vous trouverez ci-dessous la copie de la conférence de presse sur les chiffres de la délinquance pour l'année 2009 en Guyane Française. Contrairement à mon article sur l'insécurité en Guyane dans ce blog où je racontais notre cambriolage, je n'ai aucun commentaire à faire sur ces chiffres officiels. J'en ai fait une copie pour en faire profiter le plus grand nombre ....

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le jeudi 4 février 2010, monsieur Daniel Ferey, préfet de la région Guyane et monsieur Jean-François Schneider, procureur de la République, co-présidaient la conférence de présentation des chiffres de la délinquance 2009. Ils étaient accompagnés de l’ensemble des directeurs des services compétents en matière de lutte contre la délinquance (police aux frontières, direction régionale des douanes, direction départementale de la sécurité publique, gendarmerie nationale, forces armées de guyane, police judiciaire et délégué du préfet pour l’action de l’Etat en mer).

La Lutte contre la délinquance

La Tendance à la hausse de la délinquance constatée sur les 8 premiers mois de l’année a été cassée au cours du dernier quadrimestre. 

Entre janvier et août 2009, la délinquance générale hors infractions à la législation sur les étrangers (ILE) a enregistré une augmentation de 22,26 % et la délinquance de proximité, c’est-à-dire l’ensemble des faits les plus ressentis au quotidien par nos concitoyens (vols, cambriolages, destructions et dégradations…), une hausse de 15,74 %.

Cette tendance à la hausse de la délinquance a pu être cassée à partir du mois de septembre et s’est même inversée sur le dernier quadrimestre. Ainsi la délinquance générale (hors ILE) a-t-elle reculé de 1,6 % entre septembre et décembre 2009. Ce renversement de tendance est encore plus net s’agissant de la délinquance de proximité qui baisse de 10,55 %. Cette tendance à la baisse s’est confirmée au mois de janvier 2010.

Sur l’ensemble de l’année 2009 cependant, la délinquance générale augmente de 13,55 % et la délinquance de proximité progresse de 6,53 %.

Sur cinq ans, de 2005 à 2009, la délinquance générale a diminué de 7,53 % et la délinquance de proximité de 33,95 %. Le taux de criminalité (pour 1000 habitants) passe ainsi de 75,88 en 2005 à 58,06 en 2009 et de 39,81 à 22,65 en délinquance de proximité.

Parmi les infractions qui enregistrent la plus forte hausse, on note les vols à main armée (+ 9,57 %), les vols avec violence (+ 21,35 %) et les cambriolages (+ 12,49 %). Pour ces trois catégories d’infractions, une amélioration sensible est intervenue depuis le mois de septembre. Ainsi, sur les quatre derniers mois de l’année, les vols avec violence ont reculé de 14,71 %, les vols à main armée ont été stabilisés et la tendance à la hausse des cambriolages a été divisée par 3 (+ 5,62 % en moyenne entre septembre et décembre 2009 alors qu’ils avaient augmenté de 15,69 % sur les 8 premiers mois de l’année.

En revanche, les vols à la tire (ou à l’arraché) et les vols à la roulotte (dans les véhicules) diminuent respectivement de 13,61 % et 6,21 % en 2009.

Les atteintes volontaires à l’intégrité physique des personnes progressent de 15,05 % sur l’année mais ont été stabilisées sur le dernier quadrimestre.

Surtout les escroqueries économiques et financières (escroqueries à la carte bancaire, sur internet notamment) font un bond de 47,48 % en 2009. A elles seules, elles expliquent 40 % de l’augmentation de la délinquance au cours de l’année passée.

L’Activité des services a fortement augmenté en 2009

Le taux d’élucidation augmente : 44,26 % contre 43,42 % en 2008. Il reste largement supérieur à celui enregistré au niveau national (37,70 %). Il est en forte progression s’agissant de la délinquance de proximité : 18,12 % contre 15,66 % (+ 2,5 points), et en particulier des cambriolages : .21,8 % contre 15,73 % (+ 6 points).

Les infractions non apparentes révélées par l’activité des services progresse de 31,22 % et même de 25 % hors ILE. Parmi elles, les infractions à la législation sur les stupéfiants sont en hausse de 52,39 %.
Le nombre de mineurs mis en cause augmente de 15,37 % même si leur part dans le total des mis en cause diminue légèrement (4,07 % au lieu de 4,12 % en 2008) et si cette part reste très inférieure à la moyenne nationale (18,27 %).

Le Groupement d’intervention régional (GIR) de Guyane a traité 38 affaires, qui ont conduit à 52 gardes à vue. 11 ont été mis en examen, 8 placés sous contrôle judiciaire et 3 ont été écroués. Le GIR s’est particulièrement investi dans la lutte contre l’orpaillage clandestin, contre le trafic de stupéfiants, les réseaux d’immigration clandestine, le travail dissimulé, les infractions fiscales, les fraudes aux services sociaux et l’urbanisme sauvage.

La Lutte contre l’immigration clandestine

9056 éloignements d’étrangers en situation irrégulière ont été effectués en 2009 contre 8085 en 2008, soit une hausse de 12 %.

La Lutte contre les trafics

S’agissant de l’activité des Douanes, les saisies globales de stupéfiants ont légèrement diminué par rapport à 2008 (- 8 %). Sur les 282 111 grammes saisis, plus des deux tiers concernent des saisies de cocaïne (195 687 g).

La Lutte contre la pêche illégale 

Le nombre de navires contrôlés est stable par rapport à 2008 (189 navires contrôlés contre 196 en 2008 et 90 en 2007).

Ces contrôles ont donné lieu au déroutement de 22 navires, à la saisie de 18 d’entre eux, de 49 km de filets et de 61 tonnes de poissons pêchés illégalement, soit une augmentation de près de 85%.

La Lutte contre l’orpaillage clandestin

Le nombre d’opérations de lutte contre l’orpaillage a légèrement augmenté en 2009 par rapport à 2008 (433 contre 423 l’année dernière).

La stratégie de paralysie des flux d’approvisionnement des sites, qui s’est traduit notamment par la mise en place de barrages sur les fleuves, a porté ses fruits, obligeant les orpailleurs illégaux à chercher des axes de contournement par voie terrestre. Le nombres de pirogues saisies a ainsi diminué (267 contre 327 l’année dernière) alors que celui des quads (117 contre 150) et des véhicules (61 contre 47) saisis a augmenté.

L’activité d’orpaillage illégal s’en est trouvée significativement ralentie comme en témoigne la baisse des saisies d’or (13 kg contre 63), de mercure (121 kg contre 314), de carburants (273 273 litres contre 375 043) et de motopompes (571 contre 640).

L’accent a été mis en revanche sur l’extraction de forêt et la reconduite à la frontière des orpailleurs illégaux. 1485 reconduites de personnes ayant été interpellées dans le cadre de l’opération HARPIE ont eu lieu cette année contre 1366 l’année dernière (+ 8,7 %).

La Lutte contre l’insécurité routière

Le nombre d’accidents (339 contre 410, soit – 17,3 %) et de blessés (457 contre 539, soit – 15,2 %) continue de diminuer. En revanche, le nombre de tués augmente légèrement, 28 contre 27 l’année dernière, en raison de l’accident survenu le 19 décembre dernier sur la RD 9 à Mana et qui a fait 3 morts.

Comme les années précédentes, les conducteurs de deux roues restent les premières victimes des accidents mortels de la circulation routière en Guyane (18 tués sur 28, soit 64 % des tués).

La moitié des tués ont moins de 25 ans. 

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil Philippe - dans Insécurité en Guyane
commenter cet article
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 10:38

Voilà c'est fait ! comme beaucoup de nos amis et relations en Guyane, nous avons été cambriolés le 18 décembre 2008 entre 7h et 9h. Personne n'a rien entendu et personne n'a rien vu ... Notre chien Radja qui, d'habitude, aboie même avant que la sonnette ait sonnée, a fait le muet, semble-t-il...

Le préjudice s'élève à environ 10000 euros : bijoux de Marie-Odile, ordinateur portable, lecteur enregistreur dvd neuf (c'était mon cadeau de Noël, le paquet n'était pas encore ouvert), bouteilles de parfum non ouvertes, machine à coudre électrique ...

L'assurance, la GMF, va nous rembourser 5000 euros, il paraît que nous étions mal assurés. C'était pourtant eux qui nous avaient conseillé ! Bref, toujours prêt à encaisser notre argent ces assureurs.

Le ou les cambrioleurs sont passés par le volet roulant de la terrasse avec une simple paire de ciseaux. Nous étions persuadés que ce volet était sécurisé, grosse erreur. Nous l'avons maintenant sécurisé, croyons nous ... Il nous reste à installer une alarme extérieure et intérieure, à mettre des infrarouges, détecteurs volumétriques, sirènes intérieur et extérieur et à nous abonner à une société privée de sécurité. Tout cela coûte cher.

Les gendarmes sont venus constater les dégâts, ils ont relevé des empreintes. Marie-Odile a été déposée une plainte à la gendarmerie de REMIRE. Mais nous n'avons rien à espérer, rien à attendre, jamais nous ne retrouverons nos affaires et encore moins les bijoux.

Marie-Odile était très attachée à ses bijoux (colliers, boucles d'oreille) car liés à des souvenirs, à des évènements ... Elle a pleuré sans s'arrêter pendant trois jours. Je venais juste de lui offrir un collier en or (modèle forçat) pour son anniversaire. Elle a dû le porter 3 fois !

La maison et en particulier les trois chambres, le bureau et les deux salles de bain étaient sans dessus dessous, les armoires vidées, les matelas soulevés, les tiroirs renversés ... et notre moral chaviré ! Nous n'avions jamais connu auparavant ce sentiment d'avoir été violés, que des inconnus aient pénétré dans notre intimité sans y être invités. Des envies de meurtre nous sont venues à l'esprit. Et encore, nous avons eu de la chance, nous étions absents de la maison.

Certains couples dans nos relations ont été attachés par ces malfaiteurs, et parfois violentés ... Il suffit de lire le journal France-Guyane chaque jour pour constater la gravité de la situation : meurtres, hold-up chez les commerçants, agressions physiques, vols de toute nature, cambriolages, drogue ...

Et pourtant, le Préfet de la Guyane vient d'annoncer récemment une baisse de la délinquance de proximité de - 2,8 % ... Il n'y a que les autorités en Guyane pour être satisfaites. Sans vouloir être irrespectueux, les chiffres sont facilement manipulables et tout l'art est de savoir les présenter ... 

La population en a marre, raz le bol. On entend que cela autour de nous : amis, collègues, voisins, relations, ils ont tous été cambriolés ou agressés ou le seront un jour.

Les spécialistes de la gendarmerie ou de la police vous diront qu'il y a une grande différence entre le sentiment d'insécurité et l'insécurité. Ben voyons, nous sommes tous des nigauds .. comment avons nous pu ne pas y penser nous-mêmes ! Quand vous arrivez en Guyane, m'a fait remarquer un gendarme qui venait de débarquer, vous êtes surpris de voir toutes les maisons avec des grilles aux fenêtres. On ne voit pas cela en métropole ...

Les frontières de la Guyane sont perméables et difficilement contrôlables. Le niveau de vie attire les ressortissants des pays voisins, et pas nécessairement les meilleurs, même s'il peut y avoir des exceptions. A cela s'ajoute un niveau élevé de chômage par rapport aux autres départements métropolitains. La seule maison d'arrêt de la Guyane, déjà pleine à craquer, est remplie à plus de 85% d'étrangers, m'a-t-on dit. 

Ne croyez pas que cela va s'arranger, même si les chiffres de la délinquance qu'on vous annoncera l'année prochaine seront sans doute encore bien meilleurs que cette année. La sécurité est de la seule responsabilité de l'Etat et garantie par la Constitution.  Pourtant les affaires sont florissantes en Guyane pour les sociétés privées de sécurité ...

"Sentiment d'insécurité et non insécurité" dixit les pouvoirs publics ... On nous prend vraiment pour des imbéciles !
 

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Insécurité en Guyane
commenter cet article
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -