Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Marie-Odile et Philippe
  • : Ce blog a pour ambition de décrire nos balades à travers la Planète, nos vacances snorkeling, mais aussi et surtout, la vie en Guyane (petites histoires, monuments, faune et flore) ...
  • Contact

Heure de Guyane

 

Recherche

Météo en Guyane

17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 16:02

Cela recommence ! Depuis août 2011, où l'on a repéré d'énormes quantités de chenilles dans la mangrove du côté de Sinnamary, la papillonite est de retour en Guyane. La papillonite provoque des réactions dermatologiques prurigineuses dues à un petit papillon nocturne, le papillon cendre (Hylesia Metabus ou Hylesia Urticans).

 

Ce sont les femelles de ce petit papillon brun rougeâtre d'une taille de 12 mm sur 21 mm dont l'abdomen est recouvert de poils urticants qui sont responsables de cette affection. Volant en groupe serré, pouvant constituer un nuage, ces papillons cendres sont attirés par la lumière. En heurtant les ampoules électriques ou d'autres obstacles, ces papillons perdent leurs fléchettes microscopiques normalement destinées à protéger leurs oeufs.

 

Mis au contact de la peau, elles provoquent de très fortes démangeaisons qui peuvent durer une semaine. Les réactions dermatologiques sont différentes d'un individu à un autre : légères ou grosses démangeaisons et parfois mais plus rarement des  oedèmes... Le fait de gratter la peau aggrave les symptômes. ce sont surtout les parties découvertes de la peau qui sont atteintes : cou, avants bras, coudes, poignets ou jambes. Plus on gratte la partie atteinte, plus on dissémine ces fléchettes infectées sur d'autres parties du corps. On ne peut voir à l'oeil nu les fléchettes microscopiques !

 

Hylesia Metabus (papillon cendre)

Les régions touchées en Guyane aujourd'hui sont Iracoubo, Sinnamary, Kourou, Remire-Montjoly et Cayenne. A Sinnamary, la municipalité a coupé la lumière des lampadaires publics et incité les commerçants à fermer boutique dès la tombée du jour et aux habitants de rester chez eux calfeutrés derrière des moustiquaires . Ce fut aussi le cas il y a quelques années à Kourou. Au Centre Spatial Guyanais, des pièges lumineux ont été installés dans les zones à risques. L'Ensemble de Lancement Soyouz, non loin de Sinnamary, est notamment touché.

 

Il existe plusieurs traitements à base de pommades calmantes en pharmacie et même des remèdes locaux (rhum au citron, lotion de Foucault ...). Les démangeaisons s'estompent progressivement au bout d'une semaine même si on ne prend aucun traitement. Si vous êtes touchés, surtout ne pas vous gratter, le mieux est de prendre une douche très chaude sur les zones atteintes, aussi chaude que vous pouvez le supporter. Ainsi, les pores de votre peau se dilateront et feront tomber les fléchettes microscopiques. Mais malheureusement, il en restera quelques unes et cela continuera malgré tout à vous démanger mais de manière moins importante.

 

La Préfecture recommande de ne pas marcher pieds nus dans les zones infestées, de ne pas stationner sous les lampadaires et autres sources lumineuses et de ne pas utiliser de bombes insecticides car les papillons, encore plus agités, disperseraient leurs fléchettes.

 

 

papillonars2810

 

Le bulletin d'informations n° 2 sur la papillonite est paru début janvier 2012, si vous voulez le consulter, cliquez " ICI ". 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Faune de Guyane
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -