Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Marie-Odile et Philippe
  • : Ce blog a pour ambition de décrire nos balades à travers la Planète, nos vacances snorkeling, mais aussi et surtout, la vie en Guyane (petites histoires, monuments, faune et flore) ...
  • Contact

Heure de Guyane

 

Recherche

Météo en Guyane

13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 14:38

Après avoir rédigé précédemment un petit article sur Louis Grilly, un bagnard devenu artiste durant sa détention au bagne de Guyane, nous allons aujourd'hui nous intéresser à Casimir Prenefato, lui-aussi devenu artiste alors qu'il purgeait sa peine également en Guyane. Rappelons que pendant l'époque des bagnes coloniaux, en Guyane et en Nouvelle-Calédonie, certains bagnards amélioraient leur ordinaire en peignant des toiles ou en réalisant des dessins, aquarelles, en sculptant des objets en bois, en os, en coquillage ou même de simples noix de coco ... qu'ils vendaient ensuite, souvent à des personnels de l'administration pénitentiaire.

Si certains sont devenus très connus comme Francis Lagrange alias Flag qui a peint l'intérieur de la chapelle de l'Île Royale en Guyane et réalisé de nombreux tableaux représentant des scènes de la vie au bagne, ou Pierre Huguet qui a entièrement décoré l'intérieur de l'église Saint-Joseph à Iracoubo (Guyane), d'autres bagnards ont aussi réalisé de belles toiles qui, aujourd'hui, sont recherchées sur le marché de l'art par les collectionneurs. Outre Louis Grilly, déjà mentionné, citons Valentin Pourcillot, Daniel Capbal, LK, Vanhove ...

Casimir Prenefato est né le 17 février 1888 dans la province d'Aragon en Espagne. Il se fait rapidement connaître des services judiciaires à la suite de nombreux délits qu'il commet en Midi-Pyrénées. Il passera à plusieurs reprises devant les juges du tribunal correctionnel mais aussi devant ceux de la Cour d'assises jusqu'à sa condamnation aux travaux forcés aboutissant à son départ pour le bagne de la Guyane.

Bagne : Une case : vie intime du forçat (Musée des beaux-arts de Chartres - 28000)

Bagne : Une case : vie intime du forçat (Musée des beaux-arts de Chartres - 28000)

Le 29 avril 1915, Casimir Prénéfato, sans profession ni domicile fixe, comparaît devant la Cour d'assises du Gers pour vol qualifié. Il sera condamné à cinq ans de travaux forcés. Il est jugé une nouvelle fois le 23 juillet 1915 mais cette fois, devant le tribunal correctionnel de Lectoure (Gers) pour tentative d'évasion avec un de ses complices, le nommé Trinchon.

Casimir Prénéfato étant l'inspirateur et principal auteur de la tentative d'évasion, il sera condamné à un an de prison ferme, alors que son complice ne prendra qu'un mois. Cette dernière condamnation de Prénéfato viendra s'ajouter aux cinq ans de travaux forcés pour lesquels il avait été précédemment condamné.

Les deux compères seront transférés début juillet 1915 à la prison de la rue Montaigne à Agen, Prénéfato ayant fait appel de son jugement du tribunal de Lectoure suite à sa condamnation à un an de prison ferme pour tentative d'évasion. Dans la nuit du lundi 5 au mardi 6 juillet, ils tenteront une nouvelle fois de s'évader de la prison d'Agen mais seront interpellés par le surveillant-chef qui faisait sa ronde de nuit.

Après de nombreux autres délits et péripéties, Il sera finalement condamné en 1922 par la cour d'assises de l'Ariège aux travaux forcés. Sa fiche conservée aux Archives nationales d'Outre-Mer précise que Casimir Prénéfato "vivait du vol, intelligent mais d'un cynisme et d'une audace inouïs. Spécialiste du vol qualifié. A plusieurs évasions à son actif."

 

Evasion de forçats (Musée Alexandre Franconie à Cayenne - 97300).

Evasion de forçats (Musée Alexandre Franconie à Cayenne - 97300).

Casimir Prenefato réalise ses "œuvres" au début des années 1940. Au bagne, il est officiellement "peintre aux travaux publics". Il sera même mentionné dans un arrêté du 20 janvier 1945 portant révision au titre de l'année 1945 de la liste des condamnés aux travaux forcés classés "Ouvriers d'art" et "Bons ouvriers", dans la liste des bons ouvriers alors qu'il est peintre à Cayenne.

Quelques mois plus tard, un nouvel arrêté du 20 octobre 1945 portant révision pour le 3e trimestre 1945 du classement des condamnés aux travaux forcés classés "Ouvriers d'art" et "Bons ouvriers", précise que Casimir Prenefato, bon ouvrier, est libéré.

L'intéressé portait des tatouages notamment d'un oiseau de mer, nid, oiseau en vol et sur le poignet gauche le mot "Amor". Casimir Prenefato décèdera le 5 octobre 1946 à Cayenne d'une hémorragie interne et d'un pneumothorax, soit à peine un an après sa libération. Il semblerait qu'il ait été violemment percuté par la roue d'une voiture qui s'était accidentellement détachée ...

Les Îles du Salut (Galerie Morand Collection à Sainte-Eulalie-en-Born - 40200)

Les Îles du Salut (Galerie Morand Collection à Sainte-Eulalie-en-Born - 40200)

Evasion au clair de lune à Sinnamary (MuCEM de Marseille - 13000)

Evasion au clair de lune à Sinnamary (MuCEM de Marseille - 13000)

Autres tableaux de Prenefato au Musée Balaguier de La Seyne-Sur-Mer :


Le musée Balaguier est situé à l'intérieur du fort, ouvrage militaire construit en 1636 dans le but de protéger la rade de Toulon.  Il relate l’histoire des bagnes de Toulon et d’Outre-Mer mais il accueille aussi des expositions relatives à la Marine méditerranéenne et à l'histoire de la ville.

Une exposition intitulé "Les artistes du bagne. Chefs-d’œuvre de la débrouille 1748-1953" a été présentée dans ce musée du 27 mars 210 au 18 septembre 2011 avec une vue d'ensemble riche et variée de la production artistique issue des bagnes français (Toulon, Nouvelle-Calédonie et Guyane française). Criminocorpus présente virtuellement sur son site une grande partie de l'exposition du musée Balaguier sur les artistes du bagne.

 

 

 

L'île Royale avec l'île du Diable au fond, reliée par un câble permettant l'approvisionnement des bagnards (Musée Balaguier à La Seyne-sur-Mer - 83500)

L'île Royale avec l'île du Diable au fond, reliée par un câble permettant l'approvisionnement des bagnards (Musée Balaguier à La Seyne-sur-Mer - 83500)

Île Royale : Le camp de la transportation et l'hôpital (Musée Balaguier à la Seyne-sur-Mer - 83500)

Île Royale : Le camp de la transportation et l'hôpital (Musée Balaguier à la Seyne-sur-Mer - 83500)

Sources :

Journal officiel de la Guyane française (1945).

L'express du Midi (1915).

Site internet Criminocorpus.org.

Musée Balaguier à La Seyne-Sur-Mer.

Archives Nationales d'Outre-Mer.

 

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Personnages de Guyane
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -