Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Marie-Odile et Philippe
  • : Ce blog a pour ambition de décrire nos balades à travers la Planète, nos vacances snorkeling, mais aussi et surtout, la vie en Guyane (petites histoires, monuments, faune et flore) ...
  • Contact

Heure de Guyane

 

Recherche

Météo en Guyane

4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 12:06

Les premiers colons européens débarquèrent au XVIIe le long de l'Anse de Remire, à l'époque appelée Anse d'Armire. En 1643, les premières expéditions dirigées par Charles Poncet de Brétigny, décimées par les Amérindiens, se réfugièrent à Remire. Mais c'est avec l'arrivée des jésuites en Guyane qui s'installèrent sur un grand domaine en 1668 qui deviendra l'habitation Loyola (voir "ICI" l'article sur cette habitation esclavagiste) que se développera véritablement la paroisse de Remire, dont la fondation historique remonte à 1652.

 

Mars 1729

Au milieu du XVIIe et au début du XVIIIe siècle, des colons installent leurs habitations le long de cette Anse, sur ce qui est devenu aujourd'hui la Route des plages et ce, jusqu'au fleuve Mahury. Une paroisse fut érigée avec une église, un presbytère et quelques cases à l'endroit où se situait l'ancienne distillerie Prévot. On peut voir le nom de certains de ces colons sur l'extrait de la carte dessinée en mars 1729 par Jean-Baptiste Bourguigon d'Anville, premier géographe du Roi (carte ci-dessus).

Beaucoup plus tard, au milieu du XIXe siècle, la Paroisse de Remire migre à l'intérieur des terres, au pied du Mont Mahury. C'est un arrêté du gouverneur de la Guyane du 30 octobre 1847 qui fixera l'emplacement de la chapelle et du cimetière de la Paroisse. Cet arrêté fait référence à la circulaire ministérielle du 13 juin 1846 qui prescrit d'établir, en conseil privé, un programme des chapelles à construire successivement dans la colonie, pour assurer l'ordonnance du 18 mai 1846 sur l'instruction élémentaire et religieuse des esclaves. Le choix de Remire avait préalablement été décidé lors d'une réunion du conseil privé le 9 décembre 1846.

 

Église de l'Immaculée-conception dans le bourg de Remire-Montjoly

Église de l'Immaculée-conception dans le bourg de Remire-Montjoly

L'arrêté du 30 novembre 1847 précise que "la chapelle et le cimetière de la Paroisse de Remire seront placés sur une portion de terrain de l'habitation le Grand-Beauregard, situé à droite et au point culminant de la route du Dégrad des Cannes, à 200 mètres environ du ruisseau de Beauregard ; ledit terrain, ayant 134 mètres de façade sur la route précitée et mesurant en superficie 1 hectare 78 ares et 82 centiares". C'est l'Ordonnateur Cadeot qui signera cet arrêté pour le compte du gouverneur Pariset.

Pour ce faire, un nouvel arrêté du 8 février 1848 prescrira l'acquisition d'une terrain de cette habitation. Son article premier précise qu'il sera procédé, par expropriation pour cause d'utilité publique, à l'acquisition d'un terrain dépendant de l'habitation le Grand-Beauregard. Une commission sera créée le 7 mars 1848 afin de recevoir les réclamations relatives au terrain à prélever.

Cette église sera consacrée en 1851. Un presbytère sera construit à la même époque à côté de l'église. Un an plus tard, un arrêté du gouverneur Octave de Chabannes du 28 février 1852, indique qu'une école primaire pour les garçons (voir l'article "ICI") sera ouverte à la paroisse de Remire (quartier de l'Île-de-Cayenne), sous la direction de trois frères de l'Institut de Ploërmel. L'ouverture de cette école était prévue pour le lundi 1er mars 1852.

Extérieur de l'église de l'Immaculée-conception au bourg de Remire

Église du bourg de Remire (cliquer sur une photo pour l'agrandir).Église du bourg de Remire (cliquer sur une photo pour l'agrandir).Église du bourg de Remire (cliquer sur une photo pour l'agrandir).

Église du bourg de Remire (cliquer sur une photo pour l'agrandir).

L'habitation sucrière Beauregard, ou Grand-Beauregard, est le nouveau nom donné à l'ancienne habitation Loyola, tenue par les jésuites, et progressivement abandonnée suite à leur départ forcé de la Guyane en 1763. Cette habitation Loyola, comme les autres établissements des jésuites dans la colonie, fut saisie et rattachée au domaine royal.

Elle fut vendue à la famille Prépaud en 1766 et devint alors l'habitation Beauregard. Gaëtan Prépaud fut le syndic des créanciers des jésuites de Guyane. L'habitation s'aggrandit en absorbant l'habitation Montlouis (ou de la Haye) lors de son rachat en 1787 par son régisseur Bertrand Bajon. Le canal de Beauregard, qui existe encore aujourd'hui mais est à l'abandon, fut creusé en 1777 et reliait l'habitation à la crique de Cabassou, prolongeant la crique Fouillée.

L'habitation sera une nouvelle fois vendue et achetée par Etienne Franconie, puis en 1825, par les frères Guillaume et Emmanuel Dételle qui y développeront la culture du rocou. En 1843, sa superficie était de de 843 hectares avec 205 esclaves. Après l'abolition de l'esclavage de 1848, cette habitation perdra de son importance, puis des parties de son terrain seront parcellées et vendues. A partir de 1912, l'habitation, ou du moins ce qu'il en restait, deviendrat la propriété de la colonie et plus tard, des lots seront concédés à titre gratuit et provisoire.

Intérieur de l'église du bourg de Remire

Eglise du bourg de Remire en GuyaneEglise du bourg de Remire en GuyaneEglise du bourg de Remire en Guyane

Photos anciennes du bourg de Remire (autour des années 1900)

Eglise du bourg de Remire en GuyaneEglise du bourg de Remire en GuyaneEglise du bourg de Remire en Guyane

Sources :

ANOM (IREL)

Bulletins officiels de la Guyane française

Journal officiel de la Guyane française

Article de Marie-Claude Thébia du 28 septembre 2013 dans Guyane 1ière sur le livre d'Eugène Epailly "Beauregard, une habitation sucière et ses esclaves dans la colonie de la Guyane de 1775 à1891"

Site internet de la mairie de Remire-Montjoly (histoire)

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Eglises de Guyane
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -