Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Marie-Odile et Philippe
  • : Ce blog a pour ambition de décrire nos balades à travers la Planète, nos vacances snorkeling, mais aussi et surtout, la vie en Guyane (petites histoires, monuments, faune et flore) ...
  • Contact

Heure de Guyane

 

Recherche

Météo en Guyane

19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 12:01

Jean Samuel Chambaud a vu le jour le 20 décembre 1891 à Cayenne au domicile de ses parents, sis à l'angle des rues Molé et Christophe Colomb. Son père Jean Etienne Frédéric Chambaud, né le 21 juin 1853 à Cayenne, exerçait la profession d'arpenteur, et sa mère, Hortense Louise Dassy, née le 23 novembre 1865 à Cayenne, était mère au foyer. Ils se sont mariés le 19 mars 1890 à Cayenne. Lors de la déclaration de la naissance de Samuel devant l'officier d'Etat-civil de Cayenne, les témoins étaient Samuel Lubin, pharmacien (également connu comme musicien sous le pseudonyme d'Edgar Nibul), et Louis Adolphe François Guillaume Laforest, chef de deuxième classe de l'imprimerie du gouvernement.

M. Frédéric Chambaud, géomètre civil et père de Samuel, sera durant plusieurs années au début du XX° siècle, conseiller municipal de la ville de Cayenne. Il sera aussi détenteur d'une concession aurifère sur la commune de Mana. Plus tard, il sera désigné, avec d'autres, comme membre du comité chargé de faire la propagande nécessaire pour faire la représentation de la Guyane à la foire commerciale de Bordeaux qui devait se tenir en septembre 1917.

Samuel Chambaud aura trois autres frères : Emile Etienne, né le 18 mars 1889 à Cayenne, Louis Frédéric né le 19 novembre 1890 (décédé le 26 janvier 1899) et René Etienne, né le 15 mai 1894 également à Cayenne.

Samuel sera dispensé du service militaire après avoir été réformé sur décision de la commission spéciale de Fort-de-France pour faiblesse générale de constitution, maintenu réformé sur décision de la commission spéciale de réforme de Cayenne lors de sa séance du 19 mars 1916 pour musculature insuffisante, faiblesse de constitution.

Quant à son frère ainé Emile Etienne, et malgré son exemption par le Conseil de révision de Cayenne du 9 août 1915, il s'engagera comme volontaire pour la durée de la guerre 1914-1918, d'abord à la Compagnie d'infanterie coloniale de la Guyane comme soldat de 2° classe le 23 septembre 1915, puis au 4° Régiment de zouaves le 1er octobre 1915. C'est dans ce régiment et alors qu'il combattait sur le front à Verdun, qu'il aura le pied droit gelé et sera amputé du gros orteil. Cependant, il continuera la guerre dans le 63° Régiment d'artillerie de campagne, puis au 67° Régiment d'artillerie. Il recevra la croix de guerre - citation à l'ordre du Régiment du 31 décembre 1916 :" Zouave très courageux, quoique malade n'a pas abandonné sa Compagnie pour participer à l'attaque du 18 décembre 1916. S'est fait remarquer durant l'attaque, par son allant et son énergie".

Samuel Chambaud se mariera à Cayenne le 4 juillet 1937 avec Léone Sophie Gabrielle Dorfer.

Gros plan sur Samuel Chambaud, instituteur et fondateur du scoutisme en Guyane

Une carrière professionnelle bien remplie

Après avoir fait ses études à l'école élémentaire des garçons de Cayenne, puis au Collège, il deviendra instituteur en 1912. Durant ses études primaires et secondaires, Samuel Chambaud figurait régulièrement sur les tableaux d'honneur qui paraissaient à l'époque dans le journal officiel de la Guyane française.

Lorsque Samuel fut nommé à Cayenne, le directeur de l'école élémentaire des garçons n'était autre que Paul Laporte. Celui-ci a également fait l'objet d'un petit article sur ce blog que vous pouvez lire en cliquant "ICI". Alors qu'il avait été affecté à Cayenne, Samuel Chambaud sera nommé instituteur à Mana le 16 octobre 1914. Il sera nommé directeur de l'école des garçons de Mana le 7 novembre 1916 sur proposition du chef du service de l'instruction publique.

Il sera plus tard affecté à l'école des garçons du hameau de Malmanoury, hameau qui était rattaché à la commune de Sinnamary. Ce village était à l'époque bien peuplé au début du XX° siècle, tant et si bien qu'une école mixte (garçons et filles) y fut installée en 1912. Le nombre d'élèves filles étant en nette augmentation, et sur la proposition du maire de la commune de Sinnamary, une école de garçons et une autre de filles furent officiellement créées sur décision du gouverneur du 30 mars 1928.

Après quelques années passées à l'école des garçons de Malmanoury, Samuel Chambaud fut officiellement nommé au Collège de Cayenne lors du mouvement général des enseignants validé par le gouverneur Lamy le 20 octobre 1933. Il exercera alors la fonction de surveillant général au petit lycée de Cayenne, comme le Collège était appelé à cette époque.

Mais en 1941, sous le régime de Vichy et suite aux lois signées par le Maréchal Pétain visant les sociétés secrètes (lois du 11 août, 25 octobre et 10 novembre 1941), Samuel Chambaud, qui était alors franc-maçon comme beaucoup d'autres, y compris en Guyane, sera déclaré démissionnaire d'office de son emploi d'instituteur de classe exceptionnelle du cadre local de la Guyane. Il sera alors admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite pour ancienneté de service à compter du 18 décembre 1941. Durant cette période, il trouvera un emploi à la construction de l'aéroport.

Il ne sera officiellement réintégré dans ses fonctions qu'à compter du 12 avril 1943 par arrêté du gouverneur de la Guyane Jean Rapenne daté du 3 mai 1943. Cette dernière décision concernant Samuel Chambaud sera par la suite modifiée par un nouvel arrêté daté du 18 avril 1946 signé Jean Peset qui, cette fois, le réintégrera dans ses précédentes fonctions d'instituteur de classe exceptionnelle à compter du 19 décembre 1941. Il reprendra alors ses fonction de surveillant général au Collège de Cayenne.

A partir de 1952, il sera nommé Censeur au lycée Félix Éboué jusqu'à son départ à la retraite en 1955. Cependant, et suite à une vacance de poste, il sera rappelé pour continuer à enseigner dans le primaire jusqu'en 1960. Nommé instituteur en 1912, Samuel Chambaud aura donc travaillé dans l'éducation nationale pendant 48 ans ...

Ce bâtiment de l'école communale de garçons, nommé plus tard Ecole élémentaire Samuel Chambaud, a été construit dans les années 1950. Il est situé au numéro 7 de la rue Léon Gontran Damas. L'autre partie plus ancienne de cette école, rue Mme Payé, date du début du XX° siècle. L'école est située le long de la place des Palmistes à Cayenne.

Ce bâtiment de l'école communale de garçons, nommé plus tard Ecole élémentaire Samuel Chambaud, a été construit dans les années 1950. Il est situé au numéro 7 de la rue Léon Gontran Damas. L'autre partie plus ancienne de cette école, rue Mme Payé, date du début du XX° siècle. L'école est située le long de la place des Palmistes à Cayenne.

Fondateur du scoutisme laïc en Guyane

Parallèlement à son activité dans l'enseignement, Samuel Chambaud sera, avec quelques autres, l'un des premiers à introduire le scoutisme en Guyane française. En effet, un arrêté du 20 décembre 1923 signé par le gouverneur Chanel autorisera le fonctionnement à Cayenne d'une société de sports dénommée Boys Scouts de la Guyane Française. Ils étaient plusieurs à effectuer la demande et le dépôt des statuts de cette nouvelle association de sports en formation, sous la dénomination de Boys Scouts de Guyane, section de Cayenne. Outre Samuel Chambaud, il y avait aussi Urbain Crouzet, Roland Devez et Edouard Roumi.

Cette association va progressivement se développer entre 1924 et 1930, grâce à l'impulsion de Samuel Chambaud, dans différentes communes de Guyane : Mana, Kourou, Regina (Approuague), Sinnamary, Saint-Georges de l'Oyapock, Remire-Montjoly ... Les Boys-Scouts de la Guyane Française seront affiliés aux Éclaireurs de France. Samuel Chambaud sera officiellement désigné Commissaire régional à la Guyane de la Fédération des Éclaireurs de France. Durant toutes ces années, les Boys-Scouts de la Guyane participeront aux manifestations officielles et festives se déroulant dans le pays.

Eu égard à son inlassable dévouement aussi bien pour l'éducation nationale que pour le scoutisme, Samuel Chambaud recevra de nombreuses distinctions et décorations dont les plus importantes sont citées ci-après : Chevalier dans l'ordre national de la Légion d'honneur en 1937 (décret du 11 juin 1937), Commandeur des palmes académiques en 1959, Officier dans l'ordre national de la Légion d'honneur en 1961 (décret du 17 mars 1961).

Dans le cadre de la demande de promotion comme Officier de la Légion d'honneur et de l'élaboration de son dossier en 1960, le recteur de Bordeaux (L'enseignement en Guyane était à l'époque rattaché à l'Académie de Bordeaux) émettait cet avis très favorable : "Personnalité très populaire en Guyane et qui jouit de l'estime général - grosse influence dans les milieux de l'Enseignement du Premier et du Second degré".

Quant au Préfet de l'époque, André DUBOIS-CHABERT, il émettait lui-aussi un avis très favorable le 24 septembre 1960 : " A toujours fait preuve dans l'exercice de ses fonctions d'une activité inlassable et d'un dévouement complet. La promotion au grade d'officier dans l'ordre national de la Légion d'honneur que je sollicite chaleureusement en faveur de M. Chambaud, Chevalier depuis 1937, serait le juste couronnement d'une longue carrière au service de l'enseignement ".

Samuel Chambaud, qui s'adonnait à la chasse durant ses loisirs, était surnommé "le grand blanc". Il faut dire qu'il mesurait 1m 86, ce qui était assez rare à cette époque ...

Il s'est éteint à Cayenne le 20 juin 1964.

Groupe scolaire Samuel Chambaud aujourd'hui (Photo 2015).

Groupe scolaire Samuel Chambaud aujourd'hui (Photo 2015).

Sources :

Archives Nationales d'Outre-Mer (Etat-civil / Matricule militaire)

Journal officiel de la Guyane française

Journal officiel de la République française

Site internet Geneanet (famille Chambaud Frédéric)

Redris 973

Ministère de la Culture (BL).

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Personnages de Guyane
commenter cet article

commentaires

Christine 24/02/2017 11:46

Bonjour et merci pour votre blog que je viens de découvrir. Il réveille des souvenirs de notre vie en Guyane il y a presque 30 ans, à St Laurent puis à Cayenne.
Mes enfants étaient alors scolarisés à l'école Samuel Chambaud. La Guyane a sans doute beaucoup changé depuis. Je vais vous lire avec beaucoup d'intérêt pour imaginer ce qu'elle est devenue.
A très bientôt.

Phil 24/02/2017 13:42

Bonjour Christine, merci pour votre compliment. Vous êtes la bienvenue sur notre blog. La Guyane a effectivement changé, d'un point de vue négatif avec malheureusement la violence quotidienne et d'un point de vue positif, avec le développement progressif des infrastructures même si cela n'avance que très doucement ...

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -