Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Marie-Odile et Philippe
  • : Ce blog a pour ambition de décrire nos balades à travers la Planète, nos vacances snorkeling, mais aussi et surtout, la vie en Guyane (petites histoires, monuments, faune et flore) ...
  • Contact

Heure de Guyane

 

Recherche

Météo en Guyane

1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 14:30

C'est en poursuivant mes recherches sur Albert Eutrope, lui aussi international de rugby, et mort pour la France en 1915, sur lequel j'ai rédigé un petit article sur ce blog, que j'ai découvert qu'un autre guyanais, Georges Jérôme, avait été sélectionné par deux fois dans l'équipe de France de rugby en 1906.

Théodore Hubert Georges Jérôme est né le 9 février 1883 à Cayenne. Il est le fils de Louis Théodore Ernest Jérôme, né le 9 novembre 1833 à Cayenne, et de Marie Flore Exana Tourville, née le 25 février 1857 en la commune du Tour de l'Isle, demeurant à Cayenne au n° 46 de la rue de la Liberté. Lors de leur mariage célébré à Cayenne le 15 décembre 1880, Louis Théodore Ernest était commerçant à Mana et Marie Flore Exana, sans profession, demeurait chez sa mère, demoiselle Eugénie Tourville, à Cayenne. Le frère de Marie Tourville, Michel Isidore Sextius, né le 29 août 1862 à Cayenne, lui aussi négociant à Mana, deviendra maire de Mana de 1919 à 1926. Il sera nommé chevalier de la légion d'honneur à l'âge de 77 ans (Décret du 31 janvier 1939).

Le couple s'installera à Mana après leur mariage car la situation professionnelle d'Ernest Jérôme était bien établie (négociant et concession aurifère) dans cette commune. Ernest Jérôme décèdera dans sa maison du bourg de Mana, rue du quai, le 25 février 1893. Le grand-père de Georges, Joseph Hubert Georges Jérôme, né à Cayenne, était décédé à Kaw le 26 mai 1874 à l'âge de 73 ans.

Mobilisé le 17 décembre 1914, Georges Jérôme ne sera libéré que le 18 mai 1919. Après être allé se former à l'école d'artillerie de Fontainebleau, Il sera d'abord appelé au 52e Régiment d'Artillerie à Périgueux, puis au 34e R.A le 1er mai 1917. Blessé par un éclat d'obus, il obtiendra deux citations à l'ordre de la division et recevra la croix de guerre avec étoile d'argent et étoile de bronze. Promu brigadier au début de la guerre (17 août 1915), il sera rapidement nommé maréchal des logis (12 novembre 1915), puis sous-lieutenant (Journal officiel du 20 août 1917). Il deviendra lieutenant dans la réserve à la fin de la guerre (Journal officiel du 1 juin 1919).

Le poilu Georges Jérôme aura fait un remarquable et courageux parcours durant la grande guerre, mais sans-doute méconnu de ses compatriotes guyanais. En effet, son nom ne figure pas dans le Livre d'or du contingent de la Guyane française à la grande guerre 1914-1918, peut-être parce qu'il se trouvait à Périgueux lorsqu'il a été mobilisé ou que sa famille en Guyane ignorait ses faits d'armes ... Justice lui est, d'une certaine manière, ainsi rendue avec ce petit article !

Il se mariera le 29 décembre 1928 à Périgueux avec Idalie Pigeassou, née le 7 mars 1895 à Périgueux. L'intéressé aura eu un fils, Georges, né le 14 août 1927 à Périgueux et décédé le 13 août 2006 dans cette même ville (marié à Monique Crépin, un fils).

Peu de temps après son mariage, Georges Jérôme décèdera le 16 mars 1929 à Le Bouscat (Gironde) à l'âge de 46 ans. Il repose au cimetière du nord à Périgueux (Dordogne) comme son épouse Idalie, disparue le 7 mai 1938 à Périgueux.

Equipe mixte des meilleurs joueurs français contre l'équipe Galloise Swansea F.B.C au Parc des Princes en février 1904 (Extrait de La Vie au Grand Air du 25-02-1904).

Equipe mixte des meilleurs joueurs français contre l'équipe Galloise Swansea F.B.C au Parc des Princes en février 1904 (Extrait de La Vie au Grand Air du 25-02-1904).

Un beau palmarès ...

A la fin du XIXe siècle et durant le premier quart du XXe siècle, ce sport était appelé "Football Rugby", et non pas simplement "Rugby". Les joueurs n'avaient pas non plus le gabarit physique des joueurs actuels. Ainsi, Georges Jérôme mesurait 1 m 71 pour 74 kg alors qu'il occupait le poste de deuxième ligne ! Aujourd'hui, les joueurs professionnels à ce poste avoisinent les 2 mètres pour un poids moyen d'environ 120 kg.

Georges Jérôme fera plusieurs clubs durant sa carrière sportive. Il jouera successivement au Stade Français (Paris), au Sporting Club Universitaire de France (SCUF Paris), au Stade Bordelais et à l'UA Libourne (L'Union Athlétique Libournaise). Il sera une fois champion de France avec le Stade Français en 1903 (contre le SOE Toulousain), et quatre fois vice-champion avec le Stade Français en 1904 (Contre le SBUC), 1905 (Contre le SBUC), 1906 (Contre le SBUC) et 1907 (encore contre le Stade Bordelais).

Portant sur son maillot d'international le numéro 14, il sera sélectionné par deux fois en équipe de France de rugby à XV :

La première fois, le 1 janvier 1906, où l'équipe nationale affronte la Nouvelle-Zélande (All-Blacks) au stade vélodrome du Parc des Princes. Il s'agit du tout premier match test de l'histoire de l'équipe de France de rugby. Celle-ci s'inclinera mais d'une manière honorable devant l'équipe des "The Originals", comme elle était aussi appelée, alors quasi imbattable à cette époque, par 38 points (10 essais) à 8 (2 essais dont un de G. Jérôme).

Sa seconde et dernière sélection sera contre l'équipe d'Angleterre le 22 mars 1906, également au stade Vélodrome du Parc des Princes. L'équipe de France inaugure alors sa première tenue tricolore : maillot bleu, culotte blanche et bas rouges. La sélection française perdra aussi ce match par 8 points (2 essais) à 35 (9 essais) pour les anglais.

On retrouve sa trace ensuite à Libourne (UA Libournaise) pour la saison 1911-1912, puis au SBUC (1912-1913), et à Périgueux (1913-1914). Par la suite, Georges Jérôme poursuivra sa carrière sportive dans l'arbitrage, au moins jusqu'en 1926. En effet, Il arbitrera un match à Limoges le 9 décembre 1926 entre une sélection française (Limousins, Périgord, Agenais) et les Maoris en tournée en Europe, match gagné par les Maoris par 32 points à 9.

Le 8 octobre 1926, Georges Jérôme avait déjà arbitré le match à Clermont-Ferrand formé par une sélection composée de onze joueurs de l'A.S. Montferrandaise, 3 du stade clermontois et un de l'U.S Montluçonnaise contre les Maoris.

Sélection des joueurs de l'équipe de France de rugby à XV avant le match du 1er janvier 1906 contre la Nouvelle-Zélande (On y voit le guyanais Georges Jérôme. L'autre noir membre de cette sélection de 1906, lui-aussi au premier rang, est André Vergès).

Sélection des joueurs de l'équipe de France de rugby à XV avant le match du 1er janvier 1906 contre la Nouvelle-Zélande (On y voit le guyanais Georges Jérôme. L'autre noir membre de cette sélection de 1906, lui-aussi au premier rang, est André Vergès).

Un curieux match de rugby en 1905 : Noirs contre blancs ...

"La vie au grand air" du 9 février 1905, hebdomadaire paraissant le jeudi entre 1898 et 1922, faisait sa première page par cette affiche représentant Georges Jérôme effectuant un plaquage aux jambes de Frantz Reichel avec ce sous-titre : "Nègres contre Blancs, un match de foot-ball original" (cliquer sur la photo à gauche si vous voulez l'agrandir). A priori, et bien qu'il soit impossible d'imaginer aujourd'hui la "Une" d'un magazine ou d'un journal avec un tel titre, cela ne semblait poser aucun problème en ce début du XXe siècle ...

Sportif polyvalent de haut niveau, Frantz Reichel est alors en 1905 lors de ce match de rugby, président du Sporting Club Universitaire de France (SCUF) après avoir succédé à Charles Brennus à la présidence de ce club parisien. Mais il sera aussi le capitaine de cette équipe entre 1905 et 1907. C'est lui qui proposera à Georges Jérôme cette rencontre entre une équipe composée de noirs et une autre, de blancs.

Joueur au Stade Français en 1905, Georges Jérôme sera le capitaine de cette équipe de noirs. Le match se déroulera le 2 février 1905 au Parc des princes devant un public enthousiaste. Le rédacteur de l'article décrit le résultat de ce match par ces mots : "Très supérieurs à leurs incolores adversaires par leurs avants, les nègres ont triomphé par six points (un essai, un but sur coup franc) à cinq points (un essai, un but)".

Gros plan sur le guyanais Georges Jérôme, sélectionné par deux fois dans l'équipe de France de rugby en 1906

Photographie de l'équipe des noirs lors du match du 02 février 1905

Le capitaine guyanais Georges Jérôme a le ballon ovale dans sa main.

Le capitaine guyanais Georges Jérôme a le ballon ovale dans sa main.

Sources :

Sites sur Internet : Geneanet et Wikipédia.

Archives Nationales d'Outre-Mer (Etat-civil).

Magazine "La vie au grand air" (1898-1922) sur BnF/Gallica.

Photographies sportives Collection Jules Beau Tome 1904-1905 (Bnf/Gallica).

Playing the man : sport et imperialism 1900-1907 (G.J. Levett -2014- PhD thesis, Birkbeck, University of London).

Archives Départementales Dordogne : Fiche Matricule militaire n° 1654 (curieusement classée 1915) - Sa fiche Matricule sur ANOM (recensement Guyane) ne contient pas d'informations sur son parcours en 14-18.

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Personnages de Guyane
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -