Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Marie-Odile et Philippe
  • : Ce blog a pour ambition de décrire nos balades à travers la Planète, nos vacances snorkeling, mais aussi et surtout, la vie en Guyane (petites histoires, monuments, faune et flore) ...
  • Contact

Heure de Guyane

 

Recherche

Météo en Guyane

1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 09:43

La Révérende Mère Anne-Marie Javouhey, Supérieure générale de la Congrégation des sœurs de Saint Joseph de Cluny dont elle fut la fondatrice, a créé le village de Mana le long de la rivière du même nom. Ce village va progressivement se développer avec le support des quelques européens arrivés en Guyane avec elle fin août 1828. Environ 98 personnes feront partie de l'expédition dont des sœurs, des cultivateurs et leurs familles et des ouvriers. Le gouvernement leur accordera alors des aides pour cette installation (transport gratuit jusqu'à Mana, diverses allocations et prestations en argent ou nature, mise à disposition de 15 hectares de terrain défichés ...). La communauté bénéficia aussi des quelques installations et du cheptel abandonnés par les trois familles jurassiennes qui restaient de la dernière tentative de colonisation sur les bords de la Mana en 1824.

Progressivement, la Mère Anne-Marie Javouhey rachètera des esclaves et en récupéra suite à l'application de la loi du 4 mars 1831 sur l'interdiction de la traite dans les colonies françaises. Un des évènements importants porté au crédit de la Mère Anne-Marie Javouhey est la libération définitive de 185 noirs le 21 mai 1838, leur permettant ainsi de prendre rang dans la société.

En avril 1838, la Mère Anne-Marie Javouhey rédige un rapport sur l'Etablissement de Mana qu'elle adresse à l'Amiral Victor-Guy Duperré, Ministre de la marine et des colonies dont voici un extrait :"Le nombre total de cases s'élève à 150, formant deux larges rues perpendiculaires à la rivière. Le village contient en outre deux vastes magasins, plusieurs grands hangars, une petite sucrerie, un manège, un atelier de forge, des logements pour les divers employés du poste, une maison pour la Supérieure, la communauté, un hôpital, une église ; les deux derniers bâtiments ne peuvent être considérés que comme provisoires".

L'église dont fait mention la Mère Anne-Marie Javouhey dans son rapport d'avril 1838 était trop petite et s'apparentait plus à une chapelle qu'à une église. Elle décidera donc de faire construire une véritable église. Les travaux commenceront dès la fin de l'année 1838.

Eglise Saint Joseph de Mana (Guyane)

Entièrement en bois, la construction de l'église sera quasi finalisée fin 1840. Dans une de ses lettres datée de mars 1840, la Mère Anne-Marie javouhey déclare que "notre belle église vient d'être couverte" et en août 1840 qu'elle "devrait être achevée pour la Toussaint". L'église sera officiellement bénie par le préfet apostolique Paul Guillier en septembre 1841 à l'occasion de la visite à Mana du nouveau gouverneur de la Guyane, le Capitaine de vaisseau Charmasson. Celui-ci, dans le compte-rendu de sa visite à Mana écrira :"l'église qui vient d'être bénie par le préfet apostolique est suffisamment spacieuse pour recevoir une population croissante".

Quant à l'ornementation et à l'ameublement de l'église, elles ne se firent que progressivement au fur et à mesure que les finances de la communauté le permirent. Même la Mère Anne-Marie Javouhey qui avait quitté la Guyane en juin 1843 ne vit pas son église complètement terminée.

Cette très belle église, restaurée à plusieurs reprises depuis sa construction, a subi quelques modifications au fil du temps comme on peut le voir sur la photo à gauche du texte qui date de la fin du XIX° siècle. Cette photographie est extraite de l'ouvrage intitulé "Notice sur la Guyane" rédigé par Eugène Bassières, commissaire adjoint pour la Guyane à l'occasion de l'Exposition universelle de 1900 à Paris.

Comme cette église menaçait ruine en 1909, on voulut la démolir pour en élever une nouvelle. Mais la population de Mana s'y opposa avec cet argument que c'était la Chère Mère qui l'avait fait bâtir, et que personne ne ferait mieux qu'elle. Finalement, l'architecte ayant examiné les fondations assura qu'elles étaient solides, et on se contenta de faire seulement quelques réparations.

L'église fera l'objet de quatre autres restaurations notamment entre 1930 et 1970. De plan rectangulaire, l'église se compose d'une nef, de collatéraux et d'un chœur à chevet plat. Au-dessus de l'entrée, se trouve un grand clocher carré surmonté d'une croix. Entre 1940 et 1945, un bagnard nommé Bourgeois repeindra entièrement l'église avec une équipe d'autres forçats et notamment le ciel étoilé du plafond et un Christ au-dessus du cœur.

Mais la restauration la plus importante de l'édifice, aussi bien intérieure qu'extérieure, se déroulera entre 2005 et 2007.

Ces deux clichés montrent l'église avant sa restauration (photo de gauche) et après. Vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus.Ces deux clichés montrent l'église avant sa restauration (photo de gauche) et après. Vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus.

Ces deux clichés montrent l'église avant sa restauration (photo de gauche) et après. Vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus.

La restauration la plus importante de l'édifice, aussi bien intérieure qu'extérieure, se déroulera en effet entre septembre 2005 et mars 2007. Classée Monument Historique par arrêté du 22 septembre 1987, l'église, propriété de la commune de Mana, a nécessité l'avis, le suivi et le contrôle de Pierre Bortolussi, architecte en chef des monuments historiques.

L'ensemble des travaux a concerné : restauration des extérieurs et intérieurs, de la charpente du clocher, de la nef et des collatéraux, réfection de la couverture en bardeaux de wapa, révision du bardage à clins, restauration de la voûte lambrissée, peinture des parois et des structures, nettoyage et raccords en recherche des décors peints, traitement anti-termites de toutes les pièces en bois, mise en conformité des installations électriques et installation d'un paratonnerre, réfection en recherche du parvis.

Pour l'anecdote, le grattage des murs durant la dernière restauration a permis de retrouver la couleur bleue d'origine de l'église. Cette information a été recoupée par certains habitants et surtout par la communauté des sœurs de Saint Joseph de Cluny. On peut donc dire que l'église de Mana a retrouvé sa magnifique couleur d'antan ...

Photos de l'extérieur de l'église :

Cliquez sur une photo si vous désirez l'agrandirCliquez sur une photo si vous désirez l'agrandirCliquez sur une photo si vous désirez l'agrandir
Cliquez sur une photo si vous désirez l'agrandirCliquez sur une photo si vous désirez l'agrandirCliquez sur une photo si vous désirez l'agrandir

Cliquez sur une photo si vous désirez l'agrandir

Photos de l'intérieur de l'église :

Eglise Saint Joseph de Mana (Guyane)Eglise Saint Joseph de Mana (Guyane)Eglise Saint Joseph de Mana (Guyane)
Eglise Saint Joseph de Mana (Guyane)Eglise Saint Joseph de Mana (Guyane)Eglise Saint Joseph de Mana (Guyane)

Un autre bâtiment en bois en prolongement de l'église sera également construit afin d'y loger les sœurs de la congrégation. Ce bâtiment deviendra plus tard le presbytère. ll est lui-même classé Monument historique par arrêté du 12 juin 1989. Cet édifice menaçant ruine en raison de son état de délabrement général lié notamment aux termites, fut lui-aussi restauré à partir de septembre 2010 également sous le contrôle de l'architecte en chef des monuments historiques.

La nouvelle église entièrement restaurée a été inaugurée le dimanche 18 mars 2007 en présence de Monseigneur Emmanuel Lafont, évêque de la Guyane, du sénateur maire de Mana Georges Patient et d'Antoine Karam, alors président du Conseil régional ainsi que de diverses personnalités du département.

Photos anciennes de Mana :

Eglise Saint Joseph de Mana (Guyane)Eglise Saint Joseph de Mana (Guyane)
Eglise Saint Joseph de Mana (Guyane)Eglise Saint Joseph de Mana (Guyane)

Sources :

Bulletins officiels de la GF.

Site Web de Manioc.org (Recueils des lettres de la Révérende Mère Anne-Marie Javouhey).

Base Mérimée du ministère de la culture.

Anne-Marie Javouhey : fondatrice de la congrégation des sœurs de Saint Joseph de Cluny (1779-1851) par Geneviève Lecuir-Nemo - novembre 2003.

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Eglises de Guyane
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -