Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Marie-Odile et Philippe
  • : Ce blog a pour ambition de décrire nos balades à travers la Planète, nos vacances snorkeling, mais aussi et surtout, la vie en Guyane (petites histoires, monuments, faune et flore) ...
  • Contact

Heure de Guyane

 

Recherche

Météo en Guyane

7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 10:35

La fontaine Merlet était située Place des Palmistes à Cayenne, qui s'appelait à l'époque Place de l'Esplanade. Elle avait été finalisée début 1867 pour alimenter la ville en eau courante. Trois autres fontaines furent construites en même temps à Cayenne, la fontaine à l'angle du Boulevard Mandela (ex Boulevard Jubelin) et de l'avenue de Gaulle, toujours présente mais qui n'est plus alimentée en eau depuis bien longtemps, la fontaine Tardy de Montravel sur la place Léopold Héder et qui fonctionne encore et la fontaine Paul Dunez, aujourd'hui disparue, qui se trouvait à l'angle de l'avenue de Gaulle et de la rue du 14 juillet.

Ces quatre fontaines publiques étaient alimentées par un gros réservoir situé sur le Mont Cépérou qui lui-même recevait l'eau par des canalisations en provenance du lac du Rorota sur le Mont Mahury de Remire. Un deuxième réservoir fut construit un peu plus tard en 1893 sur la colline de Montabo.

Le projet d'alimenter en eau courante la ville de Cayenne fut initié par le gouverneur Tardy de Montravel qui mobilisa les services pénitentiaires en utilisant les bagnards comme main d'oeuvre, puis les travaux furent poursuivis sous la gouvernance de son énergique successeur, le Colonel Jean-Louis Loubère.

Mais c'est un autre gouverneur de la Guyane, A. Hennique, qui inaugurera ces fontaines en 1867 et qui proposera à l'administration de Napoléon III que l'une d'entre elles, celle située sur la Place de l'Esplanade, soit nommée Merlet afin de perpétuer dans le souvenir de la population de Cayenne le nom de l'ancien maire, décédé le 6 avril 1867 à son domicile du n° 12 de la rue de Choiseul (actuelle avenue du Général de Gaulle).

L'arrêté promulguant en Guyane les deux décrets impériaux du 28 avril 1868 désignant sous les noms de Tardy de Montravel, la fontaine de la Place du Gouvernement, et de Merlet, celle située Place de l'Esplanade, est daté du 4 juin 1868.

Cette fontaine Merlet restera sur cette place pendant 90 ans soit jusqu'en 1957 où elle fut enlevée pour y construire le monument érigé en l'honneur de Félix Eboué. Cette fontaine se trouvait précisément à cet emplacement comme on peut le voir sur l'ancienne carte postale ci-dessous où l'on voit aussi l'école maternelle Joséphine Horth.

Histoire de la fontaine Merlet à Cayenne, également disparue

Pierre Merlet, né à Saint Jean le Blanc (Loiret), et Magdelaine Deblois se sont mariés le 13 avril 1779 à Cayenne. Pierre Merlet dit Saint Louis était aubergiste. Magdelaine Deblois était veuve de Jean Viaud, charpentier à Cayenne. Le couple Merlet a eu six enfants dont Nicolas, né le 27 octobre 1783 à Cayenne.

Nicolas Merlet s'est marié le 27 janvier 1814 à Cayenne avec Jeanne Angélique Monach, née le 26 juin 1783 à Cayenne, fille de jean-Baptiste Monach, Capitaine du port et de Marie Elisabeth Grimard. Ils auront cinq enfants. Jeanne Angélique Monach décèdera le 13 août 1838 à Paris à l'âge de 55 ans.

Un de ses fils, Louis Augustin Nicolas Merlet, né le 14 mars 1821 à Cayenne, se mariera le 2 mai 1855 à Cayenne avec Anne Eugénie Douillard. Il exercera la profession de receveur de l'enregistrement dans l'administration en Guyane.

Avant d'entrer dans l'administration de la colonie, Nicolas Merlet était négociant propriétaire à Cayenne. Il devient lieutenant-commissaire-commandant, en charge de l'Etat-civil, adjoint à Jean-Baptiste Tonat qui était le commissaire-commandant de la ville de Cayenne. Jean-Baptiste Tonat (1775-1837) laissera son nom au bourg de Tonate où était établi son habitation La Béarnaise.

Histoire de la fontaine Merlet à Cayenne, également disparue

Nicolas Merlet démissionnera le 5 septembre 1833 de sa fonction de capitaine des Milices en raison de la multiplicité des devoirs qui lui incombaient.

Déjà en 1829, il avait été nommé membre suppléant du Conseil Général de la colonie puis, en 1830, désigné comme membre d'une commission chargée de l'inventaire de tous les biens de l'administration. Une Ordonnance royale du 18 avril 1830 le nommera, avec d'autres, membre du Collège des assesseurs appelés à faire partie des Cours d'assise à la Guyane. Il sera en outre désigné Conseiller privé suppléant pour les années 1833, 1834, 1835 et 1836.

Le 3 avril 1833, Nicolas Merlet avait été officiellement reçu chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur. Le 10 novembre 1835, il devient membre du Conseil municipal suite au décret colonial concernant l'organisation municipale du 30 juin 1835 organisant le territoire de la Guyane en treize quartiers ou communes, et en instituant un maire, deux adjoints et un conseil municipal à Cayenne. Le 24 décembre 1835, un arrêté du Gouverneur le nommera 1er adjoint au maire.

Par décision du 12 juin 1837, il obtient un congé d'un an pour la France en sa double qualité d'adjoint au maire de Cayenne et de conseiller privé suppléant. C'est durant ce congé en France que son épouse Jeanne Angélique décédera à Paris le 13 août 1838.

Nicolas Merlet, 1er adjoint dans le conseil municipal, sera nommé provisoirement maire de Cayenne par arrêté du 21 juin 1844 en attendant que le maire Roubaud, malade, revienne aux affaires.

Ce dernier, qui s'était remis de sa maladie, obtiendra un congé d'un an en France en 1845 mais décèdera le 19 Janvier 1845 en mer à bord de la Gabare d'Etat La Provençale. Ce décès ne sera retranscrit sur le registre des décès de Cayenne que le 12 décembre 1877 à la demande de son fils Charles Marie Roubaud, horloger à Cayenne.

Suite au décès de François Marie Roubaud, Nicolas Merlet sera nommé maire de la ville de Cayenne par arrêté du gouverneur daté du 18 juin 1845. Il restera maire jusqu'à son décès survenu le 6 avril 1865 à Cayenne à l'âge de 82 ans. Ses funérailles seront payées par le budget local.

C'est Alexandre Couy (1806-1881) qui lui succédera comme maire de Cayenne.

Histoire de la fontaine Merlet à Cayenne, également disparue

Sources :

Bulletins officiels de la GF

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -