Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Marie-Odile et Philippe
  • : Ce blog a pour ambition de décrire nos balades à travers la Planète, nos vacances snorkeling, mais aussi et surtout, la vie en Guyane (petites histoires, monuments, faune et flore) ...
  • Contact

Heure de Guyane

 

Recherche

Météo en Guyane

25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 08:06

Il s'agit de l'église dédiée à Saint Laurent qui fait l'objet de ce petit article. Cette église, située avenue du Colonel Chandon et propriété de la commune, est classée Monument Historique par arrêté du 16 août 1995. La nouvelle église paroissiale du Bon Pasteur de Saint Laurent du Maroni, plus grande que la précédente, a été construite et finalisée en 2006.

A l'origine occupée par les amérindiens Kali'nas (anciennement Galibis), la pointe Bonaparte située à environ 30 km de l'embouchure du fleuve Maroni fut utilisée bien plus tard par les orpailleurs pour embarquer à destination de leurs placers. Ce n'est qu'en 1852 que le commandant Mélinon, agent des cultures, décida avec des "nouveaux libres" (anciens esclaves) de défricher la forêt autour du Degrad, face à la Guyane hollandaise, sur l'emplacement qui deviendra plus tard la ville de Saint Laurent du Maroni. Quelques transportés apporteront aussi ultérieurement leur aide à cette nouvelle installation du bagne.

La colonie agricole pénitentiaire créée par arrêté du 22 août 1857 sur les bords du Maroni prit le nom de Saint Laurent, sur la proposition du directeur des établissements pénitentiaires, et sur la décision du gouverneur de la Guyane le contre-amiral Auguste Laurent François Baudin prise le 10 février 1858.

Durant l'année 1858, tous les services centraux de l'administration pénitentiaire furent installés à Saint Laurent du Maroni et notamment le camp de la transportation, les bureaux, les maisons pour les personnels (gardiens et employés), un hôpital ... Cette petite ville magnifique prit alors le surnom de "Petit Paris".

Ce n'est que le 16 mars 1880 qu'un décret du président de la République Jules Grévy fit de Saint-Laurent la commune pénitentiaire du Maroni, donnant alors à l'administration pénitentiaire des pouvoirs autonomes par rapport à Cayenne, chef-lieu de la Colonie. Le 7 mai 1880, un arrêté du gouverneur de la Guyane Marie Alfred Armand Huart promulguait ce décret portant organisation de la commune pénitentiaire du Maroni.

Eglise de Saint Laurent du Maroni (Guyane)

La première chapelle de Saint Laurent du Maroni a été finalisée le 16 mars 1858 lors de la visite de la Mère supérieure des filles de Saint Paul. Construite en bois, elle était située face au fleuve et placée sous le patronage de Saint Laurent.

Cette église fut démontée en 1869 et remontée dans le parc des travaux des services pénitentiaires pour servir d'atelier. Une autre église fut construite entre 1868 et 1872 à l'emplacement de l'actuelle mairie. Tout en bois, l'édifice fut cependant assez rapidement dévoré par les termites. Un arrêté du gouverneur de la Guyane du 22 Octobre 1880 détermine les bâtiments appartenant à la commune municipale du Maroni qui doit en assurer l'entretien et les réparations. Parmi ces bâtiments, figurent le presbytère et l'église.

L'église actuelle a été construite en 1889 à la limite du quartier officiel face au village. L'originalité de cet édifice réside dans sa structure métallique avec remplissage de briques, et posé sur un soubassement en granit. C'est le seul édifice construit selon ce modèle en Guyane.

C'est l'administration pénitentiaire qui avait commandé cette ossature métallique composée de 36 pieds de fonte à l'entreprise Lelubez de Paris, spécialisée dans la construction de charpentes, de ponts et de maisons en fer démontables pour les colonies. Le nom du fondateur est marqué sur un pilier à gauche de l'entrée garnie de briques (Cf la photo à gauche du texte).

Les dimensions de l'église et son clocher s'inscrivent dans l'architecture religieuse de cette époque. Le plan de l'église est rectangulaire à chevet plat, avec une entrée par un clocher porche. Le clocher est soutenu par quatre colonnes de fonte formant un porche supportant un fronton triangulaire.

Cette église plutôt exigüe devait accueillir la population pénale et civile de Saint Laurent, mais cette dernière ne voulait pas être mélangée aux bagnards. Aussi seules les femmes condamnées furent autorisées à assister aux offices.

Photographies extérieures :

Cliquez au milieu de la photo pour l'agrandirCliquez au milieu de la photo pour l'agrandirCliquez au milieu de la photo pour l'agrandir
Cliquez au milieu de la photo pour l'agrandirCliquez au milieu de la photo pour l'agrandirCliquez au milieu de la photo pour l'agrandir

Cliquez au milieu de la photo pour l'agrandir

Photographies intérieures :

Eglise de Saint Laurent du Maroni (Guyane)Eglise de Saint Laurent du Maroni (Guyane)Eglise de Saint Laurent du Maroni (Guyane)
Eglise de Saint Laurent du Maroni (Guyane)Eglise de Saint Laurent du Maroni (Guyane)Eglise de Saint Laurent du Maroni (Guyane)

A l'origine, l'église était entourée d'une galerie périphérique portée par des piliers en fonte, comme on peut le voir sur la gravure et sur l'une des cartes postales anciennes ci-dessous. Mais cette galerie fut fermée et transformée en bas-côté au début du XXe siècle car les paroissiens de Saint Laurent du Maroni ne supportaient plus de voir les "libérés" y trouver refuge pour s'abriter et pour dormir.

Comme on peut le voir sur la dernière carte postale, située à droite, la galerie périphérique de l'église a déjà été fermée.

Eglise de Saint Laurent du Maroni (Guyane)Eglise de Saint Laurent du Maroni (Guyane)Eglise de Saint Laurent du Maroni (Guyane)

Sources :

www.manioc.org

Ministère de la culture - Base Mérimée

Site de la mairie de Saint Laurent du Maroni - Dépliant-église.pdf ("Laissez-vous conter l'église Saint-Laurent").

Dessin ci-dessus de Francis Lagrange daté de 1946, qui signait ses peintures "FLAG", ancien bagnard qui fut assigné à Saint laurent du Maroni après avoir quitté le pénitencier des Îles du Salut. Il fut libéré en 1946.

Dessin ci-dessus de Francis Lagrange daté de 1946, qui signait ses peintures "FLAG", ancien bagnard qui fut assigné à Saint laurent du Maroni après avoir quitté le pénitencier des Îles du Salut. Il fut libéré en 1946.

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Eglises de Guyane
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -