Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Marie-Odile et Philippe
  • : Ce blog a pour ambition de décrire nos balades à travers la Planète, nos vacances snorkeling, mais aussi et surtout, la vie en Guyane (petites histoires, monuments, faune et flore) ...
  • Contact

Heure de Guyane

 

Recherche

Météo en Guyane

23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 07:20

Iracoubo est un village d'environ 2000 habitants situé à une centaine de kilomètres de Cayenne, et à 92 km de Saint Laurent du Maroni. La ville la plus proche est Sinnamary qui est à 29 km.

Iracoubo a été bâti le long du fleuve du même nom sur l'Habitation Le Souvenir, propriété de Mme veuve Jacquet (Une habitation à l'époque était une exploitation agricole esclavagiste. Dans les archives, on retrouve la présence de 22 esclaves sur cette Habitation). En 1848, l'administration achète la propriété à Mme veuve Jacquet pour y construire une paroisse.

Simple hangar à coton à l'origine prêté par la veuve Jacquet pour y célébrer les offices religieux, la première église était dédiée à Sainte Rose de Lima. A son arrivée en 1886 à Iracoubo, le Père Raffray trouve ce local trop chaud, mal ventilé et mal équipé. Il décide de construire une nouvelle église, celle que l'on visite aujourd'hui.

En effet, lorsque l'on traverse ce village, il ne faut surtout pas rater l'église Saint Joseph qui se trouve en bordure de la RN1 en direction de Saint Laurent du Maroni. Classée monument historique par arrêté du 8 juin 1978 notamment en raison de ses fresques murales intérieures de la fin du XIXe siècle, cette petite église qui appartient à la commune d'Iracoubo, a une histoire bien singulière.

Eglise Saint Joseph d’Iracoubo (Guyane)

Les Travaux de construction de l'église commenceront en 1887 pour se terminer en 1893, soit une durée de 6 ans. Les fonds alloués par le clergé et le gouvernement, environ 12100 francs, se révèleront rapidement insuffisants. Il fallut donc la mobilisation des habitants qui participèrent en offrant des dons divers comme de l'argent, des matériaux ou même de la main d'œuvre. Le Père Raffray lui-même offrit 5000 francs.

Une fois l'église construite, le Père Raffray prend en assignation un bagnard nommé Pierre Huguet, affecté au camp d'Iracoubo, qui va recouvrir par des fresques naïves les 600 m2 de surface intérieure. Outre le chœur, Pierre Huguet va s'attacher à peindre aussi le plafond, les piliers, la nef, et les chevets. Son style est simple, naïf, minutieux et coloré.

Le plan de l'église avait été réalisé par le service des Ponts et chaussées. Les structures porteuses sont en bois de Guyane et les murs constitués de remplissage en briques. A l'origine, la toiture était en bardeaux alors qu'elle est aujourd'hui recouvertes de tôles.

Le 6 janvier 1893, l'église est officiellement bénie par Mgr Louis Pignol, préfet apostolique de Guyane. Cependant, dès le 15 février 1890, on y baptisa deux Amérindiens. L'église s'agrandit et s'embellit entre 1891 et 1894 grâce aux dons des paroissiens et des aides du gouvernement.

L'église a été restaurée entre Septembre et Décembre 2008 avec les subsides du Conseil général de la Guyane, et notamment : la charpente et l'ossature de l'élévation Sud et de l'auvent ; des reprises ponctuelles des maçonneries en briques pleines enduites badigeonnées ; couverture en tôle galvanisée ; reprise du bardage du clocher et des pignons des bas-côtés ; reprise en recherche des jalousies ; réfection des six persiennes ; peinture.

Photos de l'église Saint Joseph, vues de l'extérieur :

Si vous voulez agrandir une photo, cliquez au milieu de l'image.Si vous voulez agrandir une photo, cliquez au milieu de l'image.Si vous voulez agrandir une photo, cliquez au milieu de l'image.
Si vous voulez agrandir une photo, cliquez au milieu de l'image.Si vous voulez agrandir une photo, cliquez au milieu de l'image.Si vous voulez agrandir une photo, cliquez au milieu de l'image.

Si vous voulez agrandir une photo, cliquez au milieu de l'image.

Photos de l'église Saint Joseph, vues de l'intérieur :

Cliquer au milieu d'une photo pour l'agrandirCliquer au milieu d'une photo pour l'agrandirCliquer au milieu d'une photo pour l'agrandir
Cliquer au milieu d'une photo pour l'agrandirCliquer au milieu d'une photo pour l'agrandirCliquer au milieu d'une photo pour l'agrandir

Cliquer au milieu d'une photo pour l'agrandir

Père Prosper Raffray :

Le Père Prosper, Pierre, François Raffray est né le 25/09/1859 à La Landec dans les Côtes du Nord (Aujourd'hui département des Côtes d'Armor - 22) de Fançois Raffray, laboureur, et de Perrine Robert, ménagère.

Ordonné prêtre, l'Abbé Raffray a été affecté en Guyane où il a d'abord été nommé à Montsinéry durant quelques mois comme desservant avant d'être affecté à la paroisse d'Iracoubo le 1er avril 1886.

L'intéressé a élevé dans ce village une maison curiale (presbytère) et une église paroissiale. Il est aussi connu pour avoir obtenu de très bons résultats dans la colonisation agricole.

Le gouverneur de la Guyane de l'époque, Julien Georges Lamy, lui remettra les insignes de Chevalier de la légion d'honneur lors d'une cérémonie officielle le 31 janvier 1934.

Le Père Raffray a marqué la commune d'Iracoubo où il sera resté 50 ans. La population lui vouera un véritable culte et, à son décès à Cayenne le 13 février 1936, son corps sera rapatrié à Iracoubo à la demande des habitants. Il sera enterré dans le petit cimetière près de son église.

Le bagnard Pierre Huguet :

Pierre Huguet est né le 10 juin 1850 à Clermont-Ferrand où il exerçait le métier de peintre en bâtiment. Il fut condamné aux travaux forcés, et à la relégation, le 20 mars 1889 par la Cour d'assises de la Seine pour vol qualifié. Son pourvoi ayant été rejeté le 2 mai 1889, d'autant plus qu'il avait déjà commis auparavant quelques infractions comme un abus de confiance, un faux en écriture, et une escroquerie à Saumur ...

Le matricule 23.492 faisait partie des sujets à surveiller de près lorsqu'il était aux Iles du Salut, malgré sa petite taille (1m62), ses cheveux châtains et son front dégarni et un gros "nez" selon sa fiche signalétique.

L'intéressé a tenté à de nombreuses reprises de s'évader entre 1891 et 1900 mais fut repris autant de fois. il semble que la dernière fois en 1900 fut la bonne car on n'entendit plus parler de lui. Des rumeurs ont alors circulé indiquant qu'il avait réussi à gagner le Venezuela, alors que d'autres ont affirmé qu'il avait été dévoré par les requins ... L'administration pénitentiaire l'a officiellement considéré comme évadé le 4 août 1900.

Le Père Raffray le prit en assignation en lui offrant le gîte et le couvert au presbytère en échange de ses coups de pinceau durant les six années que durèrent les travaux de peinture. Sorte de revanche sur le destin, des milliers de visiteurs s'arrêtent chaque année dans cette petite église d'Iracoubo contempler l'œuvre de l'artiste- bagnard !

Ce n'est qu'en 1977 que Pierre Huguet est sorti de l'anonymat. Jusqu'à cette date, la décoration de l'église n'était que l'œuvre d'un bagnard inconnu. C'est Jean-Michel Moreau, architecte des bâtiments de France qui, et après des recherches approfondies, attribuera ce travail au bagnard Huguet.

Eglise Saint Joseph d’Iracoubo (Guyane)

Sources :

Ministère de la culture - Base Mérimée

www.guyane-Guide.com (L'église d'Iracoubo)

www.infomagazine.com (L'église peinte par le bagnard clermontois)

www.iracoubo.fr (Eglise Saint Joseph I Mairie d'Iracoubo)

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Eglises de Guyane
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -