Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Marie-Odile et Philippe
  • : Ce blog a pour ambition de décrire nos balades à travers la Planète, nos vacances snorkeling, mais aussi et surtout, la vie en Guyane (petites histoires, monuments, faune et flore) ...
  • Contact

Heure de Guyane

 

Recherche

Météo en Guyane

15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 08:08

Le jaguar est le plus grand des félins tachetés de Guyane. Les créoles lui ont donné le nom de "Tig" ou "Tig mawké" et les brésiliens l'appellent "Onça" ou "Onça pintada" et les espagnols "Tigre americano". Son nom scientifique est Panthera onca (Linnaeus, 1758).

Le jaguar est un mammifère carnivore de la famille des Felidés comme le lion, le tigre ou la panthère. Il ressemble au léopard en raison de son pelage également tacheté mais il est plus grand et plus massif. C'est le plus gros félin des Amériques, surpassant légèrement le Puma.

Haut de 68 cm à 76 cm au garrot, son corps peut mesurer entre 1,10 m et 1,85 m pour les mâles et son poids varie entre 30 kg et 158 kg même si le poids moyen se situe autour des 100 kg. Sa queue peut mesurer entre 44 cm et 56 cm. Les femelles Panthera onca sont plus petites que les mâles, moins grandes et un peu moins lourdes.

Les plus grands jaguars se trouvent dans le Pantanal brésilien avec un poids moyen de 100 kg pour les mâles et de 76 kg pour les femelles. Les plus petits jaguars vivent au Honduras avec un poids moyen de 57 kg pour les mâles et de 42 kg pour les femelles.

Son pelage est généralement fauve tacheté mais peut varier du brun au noir. Il est couvert de taches en cercles et rosettes mais qui sont différents d'un individu à un autre. Sa fourrure s'éclaircit au niveau du ventre, de la face interne des membres et de la gorge.

Des formes mélaniques existent dans l'espèce Panthera onca (environ 6% de la population). Les jaguars avec la forme mélanique avancée semblent entièrement noirs, mais leurs taches sont encore visibles si l'on regarde attentivement.

Jaguar de Guyane (Panthera onca)

Sa tête est grosse et robuste avec une mâchoire extrêmement puissante. La morsure du jaguar est la plus forte de tous les Félidés et il peut même percer les carapaces des tortues. Cette puissance lui permet de mordre directement le crâne de ses victimes lui donnant ainsi un coup fatal au cerveau.

Le jaguar est un félin principalement carnivore. Chasseur solitaire à la fois diurne et nocturne avec un pic d'activité à l'aube et au crépuscule, le jaguar se nourrit de mammifères de toutes les tailles au-dessus d'un kilo comme les tapirs, les pécaris, biches et les cerfs. Il peut aussi chasser de gros rongeurs tels les agoutis, pécaris, cabiais ou les tatous.

Il s'attaque aussi aux serpents, porcs-épics, paresseux, singes et oiseaux de grande taille. Chasseur, mais aussi pêcheur, le Panthera onca n’hésite pas à attraper du poisson à l’aide de sa patte avant, ou de s’attaquer aux tortues terrestres ou même aux caïmans. Il peut lui arriver de s'approcher des habitations et s'attaquer au bétail ou aux chiens mais cela reste assez exceptionnel.

Il est actif entre 50 et 60 % de la journée et le reste du temps, il se repose dans un coin à l'ombre ou en se baignant dans la rivière.

Jaguar de Guyane (Panthera onca)

Le Panthera onca habite les forêts tropicales humides de l'Amérique central et du Sud et principalement les forêts denses. La présence d'eau comme une rivière, un fleuve ou un marécage favorise son implantation dans une région. Son aire de répartition géographique historique est en net recul.

Il reste encore présent du Mexique à l'Amérique du Sud avec l'Amérique centrale et une très grande partie de l'Amazonie. Le jaguar a quasiment disparu des régions sèches de son habitat d'origine comme la pampa argentine, les prairies arides du Mexique et le sud-ouest des Etats-Unis.

Sur la carte ci-dessous, tout ce qui est de couleur marron correspond à l'habitat actuel du jaguar. Compte tenu de l'inaccessibilité d'une grande partie de son aire géographique, il est difficile de faire une estimation de la population de Panthera onca.

Le jaguar a besoin de trois caractéristiques principales pour son habitat : un approvisionnement suffisant en eau, une couverture dense pour la chasse et une quantité suffisante de proies pour se nourrir.

Jaguar de Guyane (Panthera onca)

Les femelles atteignent leur maturité sexuelle à l'âge de deux ou trois ans et les mâles, entre trois et quatre ans. Le jaguar est en mesure de s'accoupler toute l'année sans variation saisonnière particulière. La femelle fait connaître sa période de fécondité avec des marques urinaires et une augmentation de ses grognements.

Les appels d'une femelle peuvent attirer entre un et trois mâles et la copulation est brève mais peut se répéter une centaine de fois par jour. Les couples se séparent après la fécondation et la femelle prend toute la responsabilité de ses petits. La durée de gestation dure de 91 à 111 jours.

Les femelles donnent naissance à deux ou quatre petits qui pèsent chacun entre 700 et 900 grammes à leur naissance. Les petits sont aveugles et n'ouvrent les yeux qu'au bout de deux semaines. La femelle n'accepte pas de mâle après la naissance par peur du cannibalisme.

Les petits seront sevrés à cinq mois et commenceront l'apprentissage de la chasse. Le répertoire vocal est complet à partir d'un an. Les jeunes mâles sont d'abord nomades rivalisant avec leurs jeunes rivaux jusqu'à revendiquer leur propre territoire. Leur domaine vital peut atteindre entre 100 et 200 km2 même si ceux de plusieurs individus se chevauchent parfois, notamment pour les femelles.

Des études sont en cours en Guyane car le jaguar a encore été peu étudié. Sur le premier site étudié, il a été observé 3 individus pour une superficie de 100 km2 (Source : Plaquette sur le jaguar du WWF Guyane).

L'espérance de vie dans la nature à l'état sauvage est d'environ 12-15 ans alors qu'en captivité, le jaguar peut dépasser une petite vingtaine d'années. Comme la plupart des félins, le jaguar est solitaire dès qu'il quitte sa mère et il devient aussi territorial.

Le jaguar rugit pour mettre en garde ses homologues qui se seraient installés sur son territoire ou pour montrer sa force en cas de rivalité sur un potentiel accouplement. Le mâle le fait avec plus de force que la femelle. Le mâle marque son territoire grâce aux vocalisations, mais aussi en grattant les arbres et en déféquant et urinant sur la végétation.

Les mâles voyagent plus que les femelles, ils parcourent des distances plus longues pendant la saison sèche que durant la saison humide.

Les populations de jaguars sont en diminution. Ce félin est considéré comme une espèce quasi menacée selon l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). En Guyane française, ce mammifère est entièrement protégé et interdit à la chasse et au commerce.

Le jaguar n’a pas de prédateur naturel, l’homme reste sont principal ennemi. Il est victime d'un braconnage incessant notamment pour sa magnifique fourrure. L'altération de son habitat naturel et la disparition de ses proies expliquent aussi en partie sa raréfaction.

Dans ce contexte, la région des trois Guyanes (Guyana, Surinam et Guyane française) avec son bassin amazonien encore intact apparaît comme l'un des territoires assurant une bonne garantie de survie pour cette espèce.

Jaguar de Guyane (Panthera onca)

Sur la photo ci-dessous extraite du journal France-Guyane, ce jeune jaguar n'a pas eu de chance car il est mort après avoir été percuté par un véhicule le samedi 6 avril 2013 après le village d'Iracoubo environ 10 km avant la crique Morpio.

Même s'il est impressionnant et qu'il fait généralement peur, le jaguar n'attaque pas l'homme s'il n'est pas menacé ou blessé ou si une femelle sent son petit en grave danger. Dans les rencontres avec l'espèce humaine, le jaguar se contente de passer son chemin sans accorder trop d'attention à l'homme.

Jaguar de Guyane (Panthera onca)

Sources :

http://www.manimalworld.net/pages/felins/jaguar.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jaguar

Faune de Guyane par Eric Hansen et Cécile Richard-Hansen aux éditions Roger Le Guen.

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Faune de Guyane
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -