Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Marie-Odile et Philippe
  • : Ce blog a pour ambition de décrire nos balades à travers la Planète, nos vacances snorkeling, mais aussi et surtout, la vie en Guyane (petites histoires, monuments, faune et flore) ...
  • Contact

Heure de Guyane

 

Recherche

Météo en Guyane

8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 09:49

, ce n'est pas seulement l'onomatopée qu'on hurle lorsqu'on s'est coincé un doigt dans une porte, c'est aussi le nom d'un mammifère arboricole qu'on trouve dans le Nord de l'Amérique du Sud et qui s'appelle aussi Paresseux à trois doigts. Son nom scientifique est Bradypus tridactylus ( Linnaeus, 1758).

Ce "Aï" imite en effet le cri du Paresseux à trois doigts même s'il est généralement silencieux. Il pousse une sorte de sifflements uniquement pour défendre son territoire ou appeler un partenaire pour la reproduction ou maintenir le lien mère-petit.

En Guyane, le nom créole du Bradypus tridactylus est aussi : "Parsou moutou" ou "dos boulé". Mais tout le monde l'appelle communément "mouton paresseux" ... Les anglo-saxons le nomment "Pale-throated sloth" ou "Pale-throated Three-toed sloth" et les brésiliens "Preguiça de bentino".

Aï ou Paresseux à trois doigts (Bradypus tridactylus)

Les Paresseux ne sont pas des singes, mais des Edentés, ou Xénarthres, très ancien groupe animal présent uniquement en Amérique du Sud. Les espèces de Paresseux recensées à ce jour sont réparties en deux familles :

- Famille des Bradypodidae dans laquelle on trouve les Bradypus, également appelés chez lesquels les "mains" sont munies de trois griffes aux quatre pattes et qui sont dotées de neuf vertèrbres cervicales leur assurant ainsi une rotation de la tête à 270 degrés. Il y a quatre espèces dans cette famille dont les Bradypus tridactylus.

- Famille des Megalonychidae ou Unau constituée de deux espèces Choloepus qui ne possèdent que deux griffes aux pattes antérieures et trois aux pattes postérieures et seulement six vertèbres comme le Paresseux à deux doigts (Choloepus didactylus).

Les Bradypus tridactylus et Choloepus didactylus sont les deux seules espèces de moutons paresseux que l'on rencontre en Guyane française, même si le dernier, le Paresseux à deux doigts est a priori deux fois moins abondant que le premier.

Aï ou Paresseux à trois doigts (Bradypus tridactylus)

Le Paresseux à trois doigts se reconnaît à son pelage gris chiné, assez épais, rêche et avec une couleur légèrement "brun-vert" en raison de la présence d'algues qui poussent sur les poils. Son pelage peu entretenu recèle tout un écosystème qui permettent à certains insectes et aux acariens de se nourrir. Son pelage lui assure un parfait camouflage dans les arbres où il vit seul sauf pendant la période de reproduction, ne bougeant que très peu même la nuit quand il se nourrit.

Son allure générale est particulière avec une face plate et ronde, claire, avec des poils plus courts et des petits yeux. Le museau est plus sombre, plus marqué. Les mâles ont une tâche au milieu du dos de couleur orange vif barrée longitudinalement d'une ligne brune. Les pattes avant sont plus longues que les pattes arrières. Sa queue est courte et trapue.

Les trois griffes des pattes mesurent de cinq à six centimètres et sont aplaties latéralement. Elles restent toujours parallèles. Le Paresseux utilise ses griffes pour se suspendre aux arbres. Ses 18 dents ont une structure rudimentaire.

Aï ou Paresseux à trois doigts (Bradypus tridactylus)

N'excédant pas à l'âge adulte une longueur de 75 cm, et un poids maximum de 6 kg, le déplacement du Bradypus tridactylus est extrêmement lent d'où son nom de "Paresseux". Il passe plus de quatorze heures par jour à se reposer dans les arbres, ne descendant à terre que pour y faire ses excréments environ une fois par semaine.

Sa position normale est d'être suspendue par les quatre pattes (voir photo ci-dessus) à une branche plus ou moins horizontale. De fait, il voit le monde à l'envers. Il ne se tient en position verticale que pour escalader un tronc ou lorsqu'il s'assoit sur une branche pour se reposer.

Quand il descend à terre, il rampe péniblement et se traîne en tirant son corps avec ses pattes antérieures. Il arrive de voir des paresseux traverser la route à vitesse très très lente risquant à tout moment de se faire écraser, ce qui arrive parfois malheureusement. Au sol, il semble particulièrement maladroit alors que ses déplacements dans les arbres sont lents mais empreints de puissance et d'assurance ...

Aï ou Paresseux à trois doigts (Bradypus tridactylus)

Le Paresseux est végétarien et se nourrit donc essentiellement de feuilles, et plus particulièrement de bois canon (Cecropia obtusa) dont il est très friand. S'agissant d'une nourriture très peu énergétique qui explique sa lenteur, il doit en ingérer une grande quantité pour subvenir à ses besoins qui sont pourtant modestes. Pour tirer son énergie d'aliments très pauvres, le Paresseux a une digestion lente et parfois très lente s'il a ingéré des aliments avec lesquels il n'a pas l'habitude de se nourrir.

Dans les arbres, ses mouvements exécutés au ralenti ne l'empêchent pas de réaliser des acrobaties. S'il ne saute pas, il n'hésite pas à lâcher deux pattes en même temps pour changer de branche. Ses griffes lui assurent une excellente prise.

Aï ou Paresseux à trois doigts (Bradypus tridactylus)

Les accouplements ont lieu de 5 à 6 mois avant la naissance. La femelle, qui ne devient mature sexuellement qu'à l'âge de 3 à 5 ans, s'accouple environ tous les deux ans. Elle accouche, toujours suspendue dans un arbre par les pattes, d'un unique petit par portée. L'allaitement ne dure que 3 à 4 semaines mais le petit continue à se faire porter par la mère durant 5 mois. Tout petit, il se tient sur le ventre de sa mère comme dans un hamac.

La croissance du jeune est assez longue et il apprend à se nourrir des mêmes espèces végétales que sa mère. A 6 mois, le petit atteint 15 % du poids de sa mère qui l'abandonne alors dans un secteur de son domaine vital. Il restera en contact uniquement d'une manière auditive avec sa mère. Au bout d'un an, il partira de lui-même pour s'installer sur son propre domaine pour mener sa vie d'adulte solitaire. La durée de vie d'un Paresseux est d'environ 12 ans.

Ses prédateurs principaux sont le jaguar, l'ocelot, l'aigle harpie et l'anaconda et bien entendu l'homme qui pratique la chasse de subsistance. Quelques tribus amérindiennes chassent le Paresseux pour sa viande. La déforestation est aussi une grave menace pour ces mammifères arboricoles.

Aï ou Paresseux à trois doigts (Bradypus tridactylus)

La répartition géographique du Bradypus tridactylus se limite au Nord de l'Amérique du Sud et plus précisément de l'Amazonie : de Manaus à Macapa puis les trois Guyane (Guyane française, Suriname et Guyana) avec une partie située à l'Est du Vénézuela (voir la carte ci-dessous).

L'Aï est une espèce interdite au commerce. En voie de disparition, l'association Chou Aï a pour objectif de lui venir en aide, notamment dans son centre de soins (cliquez "ICI"). De même, un partenariat entre le CNES/Centre Spatial Guyanais et cette association permet de relâcher régulièrement les Paresseux dans la forêt du CSG.

Les animaux sont recueillis par l’association soit avant une opération de déforestation, soit parce qu’ils sont blessés et après avoir été soignés, ils sont remis dans la nature au niveau du site Agami, propriété du Centre Spatial Guyanais (CSG).

En effet, le CSG est une zone naturellement protégée pour la faune sauvage puisque la chasse y est interdite. Quant aux moutons paresseux, ils y trouvent non seulement un havre de paix mais aussi leur nourriture de base en abondance (Cecropia obtusa).

Aï ou Paresseux à trois doigts (Bradypus tridactylus)
                                       Un Paresseux traversant une rivière en Guyane

Un Paresseux traversant une rivière en Guyane

Sources :

Paresseux - Wikipedia

Encyclopédie Larousse en ligne Paresseux

Faune de Guyane d'Eric Hansen et de Cécile Richard-Hansen aux Editions Roger Le Guen

Partager cet article

Repost 0
Rédigé et publié par Phil - dans Faune de Guyane
commenter cet article

commentaires

Simon MONTREUIL 03/04/2017 13:13

Je suis simon et j'ai 10 ans. Je suis un passionne du paresseux. Vos photos et vos articles me plaisent. Si vous avez d autres photos j'en veux.
J'ai vu avec mon papa le site de l'association chou ai. Est elle serieuse. Je serai peut etre membre.
Merci.
Simon

Phil 03/04/2017 13:27

Bonjour Simon. Je suis ravi que tu t'intéresses au paresseux. C'est un animal très vulnérable car il est très lent et quand il lui prend l'envie de traverser une route, il se fait souvent écraser. Si tu me donnes ton adresse email en allant sur "contact" en haut à gauche de la page d'accueil du blog, je t'enverrais d'autres photos de Paresseux. L'association Chou Aï est très connue en Guyane et a une bonne réputation. Ils soignent les Paresseux blessés, s'occupent des juvéniles perdus ou abandonnés, et après quelques temps, les relâchent en pleine forêt. Cordialement

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -